mercredi 27 septembre 2017

Abigaël - Magda SZABÓ

Lu en : V.F.
Traduction : Chantal Philippe
Résumé : Gina ira en pension. Son père adoré l’a décrété sans donner la moindre explication : « Ne dis au revoir à personne, amie ou connaissance. Tu ne dois pas dire que tu quittes Budapest. Promets-le-moi ! » Elle doit oublier son ancienne vie et rejoindre, dans la lointaine province, Matula, une institution calviniste très stricte, reconnue pour la qualité de son enseignement.  Enfant gâtée, rétive aux règles, elle est vite mise en quarantaine. Seule solution pour survivre, l’évasion... qui se solde par un échec piteux. Désespérée, l’adolescente finit par confier ses malheurs à Abigaël, la statue qui se dresse au fond du jardin. Car selon l’antique tradition matulienne, Abigaël aiderait tous ceux qui le souhaitent. Et, miracle, l’ange gardien se manifeste ! Une série d’aventures rocambolesques sortent Gina du purgatoire et lui font comprendre la douloureuse décision de son père en même temps que le sens des mots honneur, solidarité et amitié. 



Chronique : Abigaël est un très grand classique de la littérature hongroise, il me permet par la même de découvrir l'immense romancière Magda Szabo !

Abigaël est un très beau roman initiatique; je me suis régalée à le lire et à accompagner les pas de Gina. On retrouve ici un côté des Malheurs de Sophie avec en plus des enjeux historiques très importants. Si au départ Gina est une enfant gâtée, difficile, elle va vite murir et devenir une héroïne très attachante. Elle va devoir gagner le cœur de ses camarades, évoluer, grandir.

On comprend très rapidement que son père à un rôle primordial durant la Seconde Guerre Mondiale, une forme de résistance se met en place et des vies sont en danger. C'est au sein d'une pension protégée que Gina va trouver refuge, vivre des aventures, faire la connaissance d'êtres qui vont changer sa vie.

Dès le départ j'ai ressenti beaucoup d'empathie pour Monsieur Konig, un être qui parait faible et solitaire mais qui en réalité à une grandeur de cœur formidable, Mici Horn est aussi un personnage très intéressant et qui possède de nombreux secrets. Le récit mélange drame historique, personnel; roman d'apprentissage, mystère autour de l'identité d'Abigaël...

En définitive, ce roman est vraiment très bon. Je viens de lire mon premier roman hongrois et cela ne sera pas le dernier. Un incontournable de la rentrée !



2 commentaires:

  1. C'est un roman que je vais lire et partager avec ma fille, merci :-)

    RépondreSupprimer