lundi 20 novembre 2017

Dernières nouvelles - Jim Harrison











Dernières nouvelles
de Jim Harrison
Traduit par Brise Matthieussent
Éditions Flammarion

Ce sont là les toutes dernières nouvelles écrites par Jim Harrison.
Avec Les Œufs, Jim Harrison se glisse dans la peau d’une femme isolée dans une ferme du Montana, pourtant bien résolue à avoir un enfant.
Le-Chien est la dernière aventure du célèbre Chien Brun, son héros favori qui se revendique de
Lire la suite sang-mêlé, force de la nature, hypersexuel, frondeur et insolent.

L’Affaire des Bouddhas hurleurs met en scène l’ancien inspecteur Sunderson. Fidèle à son personnage de vieux sage au goût immodéré pour la pêche, la chasse, l’alcool et les jolies femmes, Sunderson ne résiste pas aux avances d’une jeune fille un peu trop délurée. La fin tragique de son double littéraire sonne comme un adieu du maître au sommet de son art.

Jim Harrison
Jim Harrison est né en 1937 dans le Michigan, aux États-Unis. Il a écrit plus de vingt-cinq ouvrages, dont les célèbres Légendes d’automne, Dalva, La Route du retour, De Marquette à Veracruz et, plus récemment, Péchés capitaux (2015). Il est mort le 26 mars 2016 dans sa maison de Patagonia, en Arizona. Le Vieux Saltimbanque, sorti en août 2016, a rencontré un immense succès critique et public. En octobre 2017, Flammarion publiera Dernières nouvelles.

(Source Éditions Flammarion)

Grybouille

Le p’tit Duc vous le disait, lors de sa disparition en mars 2016 : «  Le grand sorcier des plaines ne peut pas partir sans un « Au revoir »… »
Alors voilà, le grand horloger devant ce Maitre de l’écriture a eu la bienveillance de lui laisser nous faire parvenir trois nouvelles, les dernières ?
Et pourtant dans ses écrits, Jim Harrison a souvent flirté avec des thèmes qui ont dû faire dresser les cheveux sur la tête des anges du paradis… Et si c’était que ses écrits…

« Dernières nouvelles »,

En ouverture évacuons la question du style qui est à fondre de plaisir pendant la lecture des trois nouvelles. Tendre avec ses personnages, l’humour avec ses lecteurs, un grand amoureux de la Vie…
Voilà ça c’est fait…

Première nouvelle « Les œufs »,

Catherine, son père est américain banquier de métier, il rencontre Alicia en Angleterre, la courtise et lui fait miroiter une vie à la ferme dans le Montana. Une vie dont elle rêve.
À l’arrivée la ferme existe bien mais elle appartient à ses parents et Alicia doit se contenter d’une vie dans une petite commune rurale.
De cette union deux enfants naissent, Robert et Catherine.
L’alcoolisme des parents, un séjour à Londres chez les grands-parents anglais pendant la seconde guerre mondiale, le retour en Amérique, la séparation des parents, la fugue de Robert vers Los Angeles où il s’adonne à la drogue pour ne plus jamais revenir, Catherine  qui découvre la vie à la ferme avec ses grands-parents.

Les poulets, le coq, le chien « Hud », les rencontres, tout sonne juste, jusqu’à la volonté à l’âge adulte de devenir une mère, donner la vie…

Quelques passages,
« Un homme te racontera mille mensonges pour mettre la main dans ta culotte. » dit Gert, l’employée de maison à Catherine qui pense de suite « Qui ferait-il ? »
« Elle adorait les évangiles… à la ferme elle priait pour le poulailler. » Catherine
Le chien HUD « Ma place est ici. »
Tim l’ancien combattant anglais « La guerre l’a tué à retardement. »
Jerry, son beau-père « …car les riches adorent soupçonner qu’on les gruge. »
Clyde, employé à la ferme « …semblait aussi nerveux que n’importe quel homme pauvre entendant parler d’un boulot. »
Alicia, la mère de Catherine « Je regrette de n’être pas là pour t’aider. »


Seconde nouvelle « Le Chien »,

 C.B « Chien Brun », sang-mêlé, tiraillé entre une vie en liberté et un rôle de père de famille, à 54 ans un premier boulot fixe de contrôleur d’animaux…

Nous retrouvons C.B embringué dans une histoire sentimentale avec Gretchen, sa bien aimée avec qui il a eu une petite fille Susie âgée maintenant d’un an. Un seul souci, il n’est que l’étalon reproducteur car Gretchen est lesbienne et file le parfait amour avec Cheryl, une championne de triathlon.
Un boulot qui ne le rend pas heureux, lui qui aime les chiens, il doit parfois les euthanasier…
Un ami qui se blesse en  motoneige, Rollo, et qui doit passer sa convalescence dans sa famille.
Il n’en faut pas plus à notre héros pour partir loin de ses ennuis vers une nouvelle quête avec la pêche pour réconfort…

Quelques passages,
Confronté aux ennuis « Qu’un sourire soit ton parapluie. »
Rollo « …les serpents en veulent à tout le monde, sauf à leur maitre. »
Delmore, l’oncle de C.B, les films, pour lui, sont une expression de la vérité divine.
Long Rita, la sœur de Rollo, 30 ans, une envie : avoir un enfant.
C.B en parlant de Bruno, un des chiens sauvés, « Putain, voilà bien le plus insupportable clébard que Dieu ait jamais créé. »

Troisième nouvelle « L’affaire des Bouddhas hurleurs »,

Sunderson, 66 ans, ancien inspecteur de police devenu enquêteur privé est « embauché » par son ennemi intime qui est aussi le nabab du coin pour enquêter sur une de ses filles, étudiante, qui est rentrée dans une secte…

En parallèle, il s’agit de l’histoire d’un homme qui n’a aucun contrôle sur ses pulsions sexuelles. Et pour planter le décor « …au chapitre du sexe presque tous les hommes se comportaient comme des crétins… »
Celles par qui la tentation arrive ou est arrivée : Delphine, Barbara, Monica, Diane, Mona…
Une pause ? La pêche.

L’enquête va mener Senderson dans un groupe bouddhiste « Le cercle du ciel et de l’enfer » piloté par un certain « Foudre céleste », tout un poème…

Quelques passages,
Sunderson, « C’est dans la nature des hommes. » et pour le qualifier « Un vieux gamin qui n’en faisait qu’à sa tête. »
Mona, vile tentatrice, « J’ai pas besoin d’un père… »
Barbara, 15 ans, « Je ne peux pas comprendre que tu puisses me plaquer alors que je t’aime. »
Ziegler, le père Nabab, « Mais c’est ma fille, putain ! Je ne peux pas l’abandonner à un salaud de hippie californien. »


Je souhaite de tout cœur vous avoir donné envie de lire ce recueil de trois nouvelles, car elles méritent largement votre attention par la qualité de l’écriture et les thèmes qui y sont abordés avec simplicité et  générosité.

@ Bientôt chers (es) Tous,















14 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la plume de Jim Harrison, alors je pense que je lirai ce recueil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HouHOU, tu ne seras pas déçue pas ces (ses) trois dernières nouvelles, un moment de littérature comme on les aime au "Lea Touch Book", @ Bientôt, Grybouille.

      Supprimer
  2. C'est dommage mais je n'aime pas le style nouvelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HouHOU, et bien le p'tit Duc non plus mais force est de constater que par un Maitre écrivain c'est un vrai régal :) @ Bientôt, Grybouille.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. HouHOU, c'est l'occasion :)@ Bientôt, Grybouille

      Supprimer
  4. Je t'avoue que pour cette fois je ne suis pas très tentée, à la base je ne suis pas très nouvelle et les histoires que conte l'auteur ne sont pas vraiment à mon goût alors je passe mon tour mais je suis contente que ça t'ai plu ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HouHOU, merci, j'y ai trouvé une telle fraicheur, un humour et un cœur gros comme çaaaaaaaaaaaaaaaaaa :) @ Bientôt, Grybouille

      Supprimer
  5. Un Jim Harrison ne se rate pas, surtout si c'est le dernier... Papa Noël devrait me l'amener sous le sapin :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HouHOU, Papa Noël a bon goût :) @ bientôt Kevin, Grybouille

      Supprimer
  6. Très envie de lire ces Dernières nouvelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HouHOU, comme le p'tit Duc te comprend, comment passer à côté :) @ Bientôt, Grybouille

      Supprimer
  7. Eh bien je n'ai toujours pas lu un seul de ses ouvrages, ahem...
    Je pourrais peut-être commencer par ces nouvelles d'ailleurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HouHOU, une bonne idée que voilà :) Trois nouvelles qui, je l'espère, te donneront envie d'en lire d'autres...
      @ Bientôt, Grybouille

      Supprimer