mercredi 18 avril 2018

Les lois du ciel - Grégoire Courtois


Lu en : V.F.
Résumé : Les enfants de la classe de CP de l’école primaire de Claincy, dans l’Yonne, partent pour deux jours d’excursion en forêt. Aucun n’en reviendra.
Parents d’élèves et instituteurs sont à leurs côtés. Mais même les adultes ne peuvent rien face aux lois de la nature. Pour les enfants, le froid, la faim, l’obscurité, un simple grincement deviennent le terreau de l’imagination. Bientôt la terreur s’insinue au cœur de l’équipée. Les barrières entre le monde des contes et la réalité s’effritent, jusqu’à ce que l’impensable se produise.
Et ce n’est que le début de la fin.








Chronique : À la lecture du résumé, j'avais très envie de me lancer dans ce thriller/roman noir qui semblait particulièrement effrayant.

Malheureusement je n'ai pas accroché du tout à ce roman. Je l'ai trouvé inutilement violent, je n'ai pas compris cette avalanche de morts, ce "jeu de massacres " absolument morbide. D'autant plus que les victimes sont majoritairement des enfants de 6 ans... 

Il y a ainsi cette violence exacerbée qui est particulièrement malsaine mais il y aussi cet aspect complètement improbable tout le long du livre en partant notamment de l'effet déclencheur de cette "boucherie" : Enzo. Ce dernier n'a même pas besoin d'être possédé par le démon pour décider de se lancer dans une série de meurtres en commençant par son professeur.

Tout le long de ma lecture je suis ainsi passée de l'incompréhension,au malaise, je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire, les enfants et adultes meurent à la chaîne et puis...voilà. De surcroit j'ai trouvé le personnage d'Enzo complètement invraisemblable, si ce dernier avait 12/13 ans encore j'aurais pu trouver cela plausible... 

À mes yeux le seul point positif de cette lecture repose sur l'écriture de l'auteur, une écriture belle parfois même poétique ce qui est parfois déstabilisant du fait de l'histoire terrible qui est contée.

En définitive, je n'ai malheureusement pas aimé ce livre et j'ai été soulagée de quitter cette forêt...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire