mercredi 14 janvier 2015

Les Arpenteurs - Kim Zupan


Lu en : V.F. (Gallmeister)
Traduction : Laura Derajinski
Résumé : Nuit après nuit, dans une prison du Montana, le jeune Val Millimaki s’assied face aux barreaux qui le séparent de John Gload, 77 ans, en attente de son procès. Astreint aux pires heures de garde, l’adjoint du shérif se retrouve à écouter le criminel qui, d’instinct, est prêt à lui révéler en partie son passé. Petit à petit, Millimaki se surprend à parler, lui aussi, et à chercher conseil auprès de l’assassin. En dépit des codes du devoir et de la morale, une troublante amitié commence à se tisser entre les deux hommes. Dans un subtil jeu d’échos, entre non-dits, manipulations et sombres confessions, le jeune shérif cherche des réponses à ses propres tourments et, chaque matin, il tente vainement de reprendre pied dans la réalité. Mais sa vie, comme son mariage, lui échappe chaque jour un peu plus.



Je remercie sincèrement les éditions Gallmeister ainsi que Madame Koulechova pour ce premier coup de coeur de l'année !

French Touch:A magnificent novel: powerful, devastating and profoundly human (being)!



Chronique : L'année 2015 est là, et que serait une année sans un bon Gallmeister ? Avec Les Arpenteurs, cette merveilleuse maison frappe encore fort dans mon âme de lectrice ! 

La force des auteurs américains de notre époque est ce don à reprendre la grande qualité de leurs classiques, à conter une histoire unique et pourtant commune, à nous plonger dans le quotidien aride, de merveilleux paysages, à nous donner la sensation d'être bien plus que de simples êtres humains. Tout cela... en un livre ! 

Je n'ai jamais aimé la lenteur dans les romans et ce que j'aime dans ce livre c'est que cette lenteur est littéralement indispensable, elle est l'essence de ce livre mais cela n'empêche pas les événements de se dérouler, le récit d'être raconté. Vous découvrirez dans ce roman un duo qui va se former progressivement au fil des confidences. Un petit air de La Ligne Verte ou Dead Man Walking tout cela mené par une plume magnifique et une traduction exemplaire

En effet, je dois le répéter mais c'est essentiel, la traduction est vraiment un élément clé et un exercice difficile dans ce genre de romans et Laura Derajinski retranscrit parfaitement l'atmosphère, la relation qui se forge entre John Gload cet être à la fois humain et effroyable et Val Millimaki un jeune homme qui recherche une certaine approbation de ses aïeuls.

On plonge dans cette amitié et on voit que Val ne sortira pas indemne de ces conversations, à se livrer à cet homme va t-il se délivrer du poids de son quotidien ou alors s'enfermer dans un cercle vicieux où sa vie ne lui conviendra plus ?

La fin est vraiment à la hauteur de l'ensemble et je ne peux que saluer ce titre qui est indispensable pour les amoureux du genre. J'aimerais reprendre les mots de Rick Bass sur ce livre, car si je ne vous ai pas convaincu, ses mots sauront le faire :

"Les Arpenteurs est un rêve fiévreux inspiré, un roman d'aventure, une parabole lyrique. Kim Zupan est une merveille" - Rick Bass

Premier coup de cœur de l'année

 

18 commentaires:

  1. Je vais le programmer rapidement. Impossible de résister après une telle chronique

    RépondreSupprimer
  2. Je ne peux que programmer ma lecture rapidement après une telle chronique

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'as fait découvrir Gallmeister : j'ai dévoré Homesman, Le Sillage de l'oubli et Deep Winter. Celui-ci sera le prochain sur la liste !

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai toujours pas lue de livres venant de cette maison d'éditions malgré les belles chroniques que tu fais sur leurs livres. Il faut que je remédie à ceci des que j'en trouve l'occasion :)

    RépondreSupprimer
  5. S'il croise ma route, j'y jeterai un coup d'oeil ! ;)

    RépondreSupprimer
  6. J'aime assez les ambiances "huis-clos" et si c'est bien traduit...c'est le bonus ! ;)

    RépondreSupprimer
  7. Tu me donnes envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
  8. Ce roman semble contenir tous les ingrédients qui me font d'ordinaire craquer... Et comme si cela ne suffisait pas, ta chronique a fini de me convaincre ;) Un grand merci !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai pris note de cet ouvrage que je ne connaissais pas du tout, merci pour cette belle découverte !

    RépondreSupprimer
  10. Déjà un premier coup de coeur. Il doit être génial.

    RépondreSupprimer
  11. Vraiment très très tentée après cette chronique! Une ambiance qui fait penser à La ligne verte (que j'ai beaucoup aimé) que demander de plus, surtout s'il est très bien écrit. Il me tente énormément maintenant... c'est malin ;)
    Bonne prochaine lecture à toi :)
    Bisous :)

    RépondreSupprimer
  12. Gallmeister j'adore ! J'ai encore plus envie de le lire et le conseiller ensuite ! Là je lis un des derniers David Vann "Dernier jour sur terre" qui est génial !

    RépondreSupprimer
  13. Cette maison d'édition à l'air de publier de très bons auteurs, vivement que je la découvre :)

    RépondreSupprimer
  14. Encore une histoire très tentante :)

    RépondreSupprimer
  15. Un bon Gallmeister pour commencer l'année, il n'y rien de mieux !

    RépondreSupprimer
  16. encore un livre qui va rejoindre mes étagères grâce a toi !

    RépondreSupprimer
  17. Je suis en train de le lire, c'est vrai que c'est lent mais qu'est-ce que c'est bon!

    RépondreSupprimer