mardi 31 mars 2020

De l'adrénaline avec Sonatine !


De l'adrénaline avec Sonatine !


Sonatine fait partie de mes maisons d'édition préférées, j'attends chaque nouvelle parution avec joie et impatience... Voici mon avis sur mes quatre dernières lectures Sonatine !


Commençons avec un roman noir fascinant : Je suis le fleuve de T.E. Grau (Trad. Nicolas Richard). 

J'ai toujours été fascinée par la thématique de la guerre du Vietnam dans la littérature et plus particulièrement sur les séquelles et conséquences de cette guerre sur les vétérans. Au travers de ce roman T.E. Grau nous livre une partition maitrisée et fascinante sur une thématique dure et violente.

Une mission a changé à jamais le personnage principal, une opération traumatisante qui a laissé Israel Broussard laminé, détruit... On pense immédiatement à Apocalypse Now en lisant ce livre : on retrouve cette atmosphère unique où l'horreur des hommes semble infinie, où les cauchemars sont légions et où les corps survivent tant bien que mal alors que les esprits sont ravagés...

J'ai adoré cette lecture qui sonne juste et vraie, qui présente une vision complexe et loin d'être manichéenne, qui appréhende ainsi la controverse liée à l'ingérence des États-Unis dans les conflits armés, qui souligne l'impact des guerres sur les hommes...

En définitive, Je suis le fleuve est une excellente lecture que je recommande.


Continuons avec un barrio noir décapant : Santa Muerte de Gabino Iglesias (Trad. Pierre
Szczeciner).

Les éditions Sonatine arriveront toujours à me surprendre. En me lançant dans ce livre j'avais quelques craintes, j'avais peur que le livre soit trop "déjanté" pour moi et au final je suis sortie de cette lecture en apnée et avec une seule déception : que le livre soit aussi court.

Si vous cherchez un livre qui vous tient en haleine, un livre comme un coup de poing littéraire qui vous attrape et ne vous relâche qu'au dernier mot de la dernière page : voici le livre qu'il vous faut. Bien sûr âmes sensibles s'abstenir pour ce roman violent et percutant qui ne laissera personne indifférent !

Le lecteur est propulsé dans une intrigue addictive et très originale, il est vrai que Gabino Iglesias a inventé un genre littéraire à lui tout seul: le barrio noir. Vous voulez savoir ce qu'est le barrio noir ? Vous n'avez pas le choix, pour le comprendre il faut se lancer à corps perdu dans ce page turner terriblement efficace ! Ajoutons à cela une réflexion nécessaire sur la société américaine et les immigrés mexicains :  voilà un livre à lire d'urgence !


Parlons à présent d'un polar intriguant : Chez nous de Louise Candlish (Trad. Caroline Nicolas).

C'est principalement grâce aux éditions Sonatine que le thriller domestique (ou du quotidien comme j'aime l'appeler) a trouvé sa place sur les tables des librairies. On pense bien sûr à La Fille du train, Les Apparences ou encore Une femme entre nous. Et il y a eu aussi chez d'autres éditeurs : Derrière la haine, Le couple d'à côté, Derrière les portes, La Femme à la fenêtre, Vis-à-vis et j'en passe ! Dès lors il est à présent difficile de sortir du lot face à cette nouvelle vague/mode du polar et pourtant...

Avec Sonatine la confiance est de mise et là encore j'ai pris grand plaisir à lire ce thriller. Alors il est vrai que l'intrigue n'est pas foncièrement originale mais elle a su me distraire, m'intriguer et surtout me changer les idées en temps de confinement et pour ça cette lecture a parfaitement rempli son rôle.

Si j'ai trouvé certains passages un peu longs, je pense en effet que le livre aurait pu être plus court d'une cinquantaine de pages, cela ne m'a pas empêché d'apprécier cette lecture dans son ensemble qui joue sur nos doutes. Louise Candlish lance des pistes, des indices et nous entraîne dans un piège efficace. 

Ne vous fiez pas à vos certitudes, ne nous fiez pas aux apparences, tout sera révélé progressivement et la surprise sera au rendez-vous... Voilà à nouveau un thriller Sonatine qui a su tenir ses promesses !


Terminons avec un thriller angoissant : Cauchemar de Paul Cleave (Trad. Fabrice Pointeau). Vouspage turner très efficace ? Voilà le livre qu'il vous faut !
cherchez plutôt un thriller plus "classique" dans son intrigue ? Vous cherchez un

Et entendez bien lorsque je dis "classique" cela ne veut pas dire "vu et revu" mais que l'intrigue retourne aux racines même du thriller et nous offre une enquête redoutable, palpitante et vraiment addictive.

Dès le départ j'ai adhéré à ce livre, au personnage de Noah qui cherche à retrouver une jeune fille disparue. Il réussit à la retrouver au prix de la torture du suspect, au prix de sa propre carrière et l'histoire ne se termine pas là car le cauchemar va recommencer plusieurs années plus tard...

Pour moi Paul Cleave livre ici son meilleur roman, c'est vraiment un polar d'une grande maitrise, il fera partie de mes références du genre ! Je savais que j'allais aimer ce livre mais je ne m'attendais pas à une lecture aussi prenante, je n'ai pas pu lâcher ce livre et je pense que c'est vraiment un roman à mettre entre les mains de tous les amoureux du polar !

lundi 30 mars 2020

Actes Sud à l'honneur !


Actes Sud à l'honneur !


Aujourd'hui je vous présente mon avis sur mes trois dernières lectures aux éditions Actes Sud !

Tout d'abord commençons avec ma plus belle surprise de ce trio : Les Miracles du Bazar Namiya de Keigo Higashino (Trad. Sophie Refle). 

Depuis quelques mois maintenant je lis énormément de littérature asiatique (d'où la création du Hanbo(o)k Club), je lis principalement de la littérature coréenne et aussi de la littérature japonaise. J'avais eu l'occasion de lire Les Doigts rouges du même auteur mais ici Keigo Higashino quitte les rivages du polar pour se lancer dans la littérature fantastique. 

Ce livre est vraiment d'une grande profondeur, il y a tous les éléments qui font de la littérature japonaise une littérature unique, fascinante, envoutante et belle tout simplement. Avec ce roman, le lecteur va suivre la trajectoire de plusieurs personnages, de plusieurs intrigues. Le cadre temporel est complètement bouleversé, il n'y a pas de passé, de présent ou d'avenir ou alors il y a justement les trois à la fois. Aucune frontière n'est imposée et tout se mêle et s'entremêle.

C'est un roman qui peut être lu aussi comme un recueil de nouvelles au travers de ces différentes histoires qui sont proposées, cela peut être lu aussi comme un conte ou alors un roman philosophique comme les livres de Paulo Coelho. En effet de nombreuses leçons de vie sont distillées dans ce livre, de nombreux messages. Il y a de la sagesse mais aussi de l'humour. 

Ce livre parait  la fois onirique et réaliste, l'auteur utilise le genre du fantastique pour nous plonger au cœur d'un univers émerveillé et merveilleux mais en même temps tous les problèmes, les controverses, les inquiétudes du quotidien sont aussi là.

En définitive, Keigo Higashino est un très grand écrivain qui sait autant écrire des polars palpitants que des romans fantastiques fascinants !



Ensuite je tiens à vous présenter Les Inconsolés de Minh Tran Huy. Voici un livre qui me sort
complètement de mes lectures habituelles et cela fait parfois du bien d'ouvrir ses horizons.

J'ai beaucoup aimé ce livre pour son incroyable originalité, pour sa prise de risque narrative, pour son caractère vraiment unique, pour la plume de la romancière. C'est vraiment une excellente découverte pour moi et je vais m'empresser de lire les autres livres de Minh Tran Huy !

Avec ce roman, la romancière nous raconte une histoire d'amour. C'est le plus vieux sujet du monde et pourtant tout n'a pas encore été dit comme nous le prouve l'auteure... Deux êtres : Lise et Louis, l'une est issue d'un milieu modeste, l'autre d'un milieu aisé et dès lors le drame ne peut qu'être omniprésent ? 

La passion laisse place au doute, l'amour s'arrache, se détache et les véritables enjeux de cette intrigue sont dès lors mis en lumière. C'est un livre raconté sous la forme d'un conte avec en plus une touche de polar pour permettre de donner un caractère plus addictif à cette lecture.

Tout le long je me suis posée des questions, j'avais envie de connaitre la suite, de savoir comment tout cela pouvait se terminer, ce que signifiait le début du roman. Je ne m'attendais pas à une lecture aussi plaisante et originale et c'est donc une très belle surprise pour moi.



Enfin après deux belles lectures il y a malheureusement une déception : Des gens comme nous de Leah Hager-Cohen (Trad. Laurence Kiefé).

J'étais très intriguée par ce livre et malheureusement la magie n'a pas opéré, tout le long je me suis sentie complètement extérieure à l'intrigue, tout le long j'ai été dubitative sur l'histoire, je n'ai pas réellement ressenti d'empathie envers les personnages, la construction narrative n'arrivait pas à capter mon attention et au final j'ai trouvé que le livre était rempli de certains stéréotypes qui n'étaient pas nécessaires...

Je pense que le principal bémol de ce livre est le fait qu'il manquait un fil conducteur ou plutôt que la construction manquait de solidité afin de permettre au lecteur de ne pas se perdre dans sa lecture. Je pense que si on lit ce livre en plusieurs fois on risque d'avoir du mal à se focaliser à nouveau sur l'histoire, à replonger à nouveau dans ce livre... 

J'aime pourtant d'habitude les chroniques familiales mais ici j'ai plutôt ressenti de l'ennui et de l'indifférence car au final je ne voyais pas réellement l'intérêt de ce roman, je n'ai pas réussi à comprendre où l'auteure voulait nous emmener...

En définitive, une déception malheureusement...

L'Affaire Chevreuse - Hélène Clerc-Murgier

Chronique de Scarlett

Résumé : Sous le règne de Louis XIII, la duchesse de Chevreuse, amie et confidente de la jeune reine Anne d’Autriche, envoûte tout le royaume de France par sa beauté et son extravagance. On lui prête de nombreux amants dans les plus hautes sphères du pouvoir, où elle pourra œuvrer dans l’ombre à son dessein machiavélique : faire assassiner le puissant cardinal de Richelieu et détrôner le roi au profit de Gaston d’Orléans, son jeune frère. Dans la capitale, loin des intrigues feutrées de la cour, plusieurs jeunes hommes sont retrouvés assassinés. Tous proches de Richelieu, tous soupçonnés de sodomie. À chacune de ces morts, un billet écrit en italien est déposé au Grand Châtelet. Pour Jacques Chevassut, qui mène l’enquête, les événements prennent une tournure dramatique le jour où son second, Philippe de May, est attaqué lui aussi. Afin de résoudre cette sombre affaire dont le dénouement se révélera bien insolite, le lieutenant criminel va devoir suivre un dangereux jeu de piste dans les ruelles malfamées de Paris.



Chronique :


« -Je pense qu’il faut laisser les morts là où  ils sont. Quelque part où nous irons tous un jour, et où on voudra nous laisser en paix. Ne pas les déranger, ne pas les questionner. »

Paris sous Louis XIII , une lavandière découvre dans la Seine le corps sans vie d’un jeune homme dont l’allure élégante et  angélique la trouble mais qui est-il ? De leur côté, Jacques Chevassut et Philippe de May reçoivent une mission de Richelieu, contrer un complot naissant visant à ce que le mariage de Mlle de Montpensier et de Gaston frère du roi n’aboutisse pas. Et puis Philippe est agressé, des hommes proches du cardinal sont assassinés de façon bien mystérieuse. Voici comment on entre de plein pied dans  L’affaire Chevreuse d’Hélène Clerc-Murgier .

Dans ce polar riche en personnages historiques ou simples quidams, l’intrigue est pleinement portée par un entrelacs de mystères autour du complot ourdi contre l’influence du cardinal de Richelieu. Et au-delà de la conspiration dans l’entourage royal, on croise des morts par morsure de serpents, d’énigmatiques extraits d’opéra dont le destinataire n’est autre que  le sieur Jacques Chevassut . Celui-ci lieutenant –criminel et fin limier doit enquêter de manière très habile afin de dénouer les pièges que les feux et les jeux de pouvoir de la cour engendrent.

Le lecteur pourra saluer un lot de complotistes de haute lignée tels les Condé, Vendôme et Talleyrand mais surtout Madame de Chevreuse femme intelligente, captivante et manipulatrice. Elle lutte à égalité avec les puissants de l’époque, mettant tout en œuvre pour aller au bout de ses choix, d’une volonté implacable elle sait user de ses charmes pour captiver les plus grands. Une femme influente dans un monde d’hommes.

Et puis dans ce jeu d’échecs, le roi, la reine et le cavalier croisent les pions comme Margot la lavandière qui regarde passer les grands de ce monde entre le Louvre et le Pont Neuf ainsi que Philippe de May aimable second de Chevassut qui doit cacher son attirance pour les hommes ou encore Lizabeau servante de Madame de Chevreuse dont elle est follement éprise.

Hélène Clerc-Murgier nous balade dans les ruelles de Paris, du Louvre au palais du Luxembourg en passant par le Chatelet mais aussi à Blois et à Nantes pour le mariage de Gaston frère du roi.
Ce roman historique mêle à la fois l’intérêt d’une intrigue rondement menée et le plaisir d’un roman historique bien documenté. Il possède une écriture très fluide et bien rythmée, il nous permet de découvrir des femmes de caractère quelles soient de grande lignée ou simples servantes.

Au final un polar peut être américain, coréen ou vendéen, historique, d’anticipation ou d’aujourd’hui peu importe, l’essentiel est le plaisir qu’en retire le lecteur. 

J’ai beaucoup aimé ma lecture…


 «  On ne se méfie jamais assez des gens comme nous. Ils pensent que nous sommes invisibles, que nous n’existons que pour les servir. Ils ignorent que nous savons tout, et qu’un jour ou l’autre, nous pouvons nous révolter. » 



dimanche 29 mars 2020

À cache-cache - M.J. Arlidge

Traduction : Séverine Quelet
Résumé :  Victime d’un coup monté, Helen Grace est désormais seule face à elle-même. Parviendra-t-elle à sortir vivante de la prison de Holloway ? Pour Helen Grace, la meilleure inspectrice d’Angleterre, la chute est vertigineuse : accusée de meurtre, enfermée aux côtés des criminelles qu’elle a fait condamner, elle doit désormais survivre jusqu’au procès et prouver, d’une façon ou d’une autre, son innocence. Quand un corps est retrouvé mutilé dans la cellule voisine, cette situation étouffante se transforme en véritable cauchemar. Il lui faut à tout prix arrêter l’assassin… avant qu’elle ne soit sa prochaine victime.




ATTENTION AUX SPOILERS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS





Chronique : Avec le tome précédent -Oxygène- c'était la première fois que M.J. Arlidge nous laissait avec un tel cliffhanger. L'attente est enfin terminée, il est temps de faire une partie de cache-cache...

À la fin d'Oxygène, Helen Grace a été piégée, accusée de meurtres et se retrouve en prison. Notre héroïne est donc en grand danger puisqu'elle se retrouve enfermée au milieu de nombreuses détenues qu'elle a elle-même fait emprisonner. En plus de ces malheurs qui s'enchaînent, en plus de la perte de confiance de son équipe, en plus de la peur constante voilà que des prisonnières sont assassinées au sein de la prison... Helen Grace doit trouver le tueur (ou la tueuse) pour survivre.

Encore une fois j'ai été happée par cette lecture, M.J. Arlidge est vraiment un maitre du suspense, À cache-cache est un page turner redoutable que j'ai lu en une seule soirée. J'aime énormément la construction des aventures d'Helen Grace où les chapitres sont ultra courts et efficaces, où on peut suivre les péripéties de différents protagonistes.

Avec ce livre-ci c'est une véritable épreuve de confiance qui est mise en place : il y a seulement une seule équipière d'Helen qui croit en son innocence et qui cherche à l'aide face à des policiers qui veulent passer à autre chose convaincus de sa culpabilité, face à des prisonnières qui veulent leur vengeance. Helen va devoir affronter des ennemis redoutables.

En définitive une excellente lecture dans la continuité des tomes précédents. Je vous conseille vraiment de lire les tomes dans l'ordre car l'auteur mélange les enquêtes individuelles aux intrigues personnelles. 


samedi 28 mars 2020

Je suis une Viking - Andrew David MacDonald


Traduction : Valentine Leÿs
Résumé : Zelda, 21 ans, n’est pas tout à fait comme les jeunes femmes de son âge, parce que sa mère buvait trop quand elle était enceinte. Qu’à cela ne tienne, elle mènera sa vie comme elle l’entend ! Zelda aime son grand frère Gert, son amoureux Marxy, son nouveau travail à la bibliothèque, faire des listes et, surtout, elle voue un culte immodéré aux Vikings.
Mais, alors qu’elle rêve de combats à l’épée et de Valkyries, elle découvre que Gert s’est lié à de dangereux dealers pour payer les factures. Le moment est venu pour Zelda de montrer sa bravoure et de se lancer à sa rescousse !










Chronique : En commençant ce livre je ne m'attendais à rien de particulier, au final Je suis une Viking se révèle être une très belle surprise !

Si vous aimez Forrest Gump ou encore si vous avez lu et aimé Eleanor Oliphant va très bien, voici un livre parfait pour vous ! Entre le rire et les larmes, Je suis une Viking est un livre riche, émouvant et surprenant. 

Dès le départ je suis tombée sous le charme de notre héroïne : Zelda a une vingtaine d'années et à cause de sa mère qui a bu pendant sa grossesse, elle a une certaine déficience mentale. Malgré ce handicap qui amène beaucoup de monde à avoir des préjugés à son encontre, Zelda est en réalité très intelligente et très généreuse. C'est une jeune femme solide, honnête, loyale et courageuse. Une héroïne que je n'avais encore jamais eu l'occasion de croiser dans mes lectures, une héroïne inoubliable et unique.

Le fait de lire cette intrigue sous son point de vue apporte énormément à l'ensemble du roman : c'est une narration qui est très drôle du fait de la vision parfois naïve et manichéenne de Zelda, c'est une narration très touchante du fait de sa sincérité et de sa justesse, c'est une narration très originale car il n'y a qu'une Zelda sur cette Terre. 

Andrew David MacDonald a aussi réussi à mêler avec brio la comédie et la tragédie, à mettre en avant des personnages secondaires complexes, à présenter un dénouement réaliste, à écrire une œuvre qui apporte énormément au lecteur : on ressort grandi(e) de cette lecture.

En définitive, Je suis une Viking est pour le moment ma plus belle surprise littéraire de 2020, c'est un livre lumineux, sincère et émouvant.