jeudi 11 mai 2017

Embruns - Louise Mey

Lu en : V.F.
Résumé :Béa, Chris et leurs deux rejetons de presque vingt ans sont charmants, sportifs, talentueux et, surtout, ils forment une équipe complice. Voilà une famille qui a le bon goût dans le sang, chérit les matières nobles, les fruits du marché, le poisson jeté du chalutier, la tape amicale dans le dos des braves. Voilà une team unie qui porte haut les valeurs d’authenticité, d’équité, d’optimisme. Les Moreau – c’est leur nom – ne perdent pas une miette de leur existence. Ils sont insupportablement vivants. Et comme le veut l’adage, les chiens ne font pas des chats : Marion et Bastien sont les dignes héritiers de leurs parents. Ils ne les décevront pas. Pour l’heure, tous les quatre se sont réfugiés le temps du pont du 14 Juillet sur une île de Bretagne. Un coin de paradis si prisé qu’il est impossible d’y séjourner sans passe-droit. Mais, même l’espace d’un week-end, impossible n’est pas Moreau. Seulement, quand au retour d’une balade Béa, Chris et Bastien trouvent la maison vide, la parenthèse enchantée prend soudain l’allure d’un huis clos angoissant. La petite île, devenue terrain boueux d’une battue sous la pluie pour retrouver Marion, va révéler un autre visage : celui d’une étendue de terre entourée d’eau où vit une poignée d’individus soudés comme des frères et aguerris aux tempêtes.



Je remercie les éditions Fleuve pour cette lecture !


Chronique : J'avais bien aimé le premier roman de Louise Mey, voici donc son deuxième roman...

Embruns avait tout pour me plaire : une famille qui part en vacances sur une île isolée, la jeune adolescente disparaît et le piège des habitants de l'île semble se refermer... Les chapitres sont extrêmement rapides, le rythme bat son plein mais la magie n'a pas opéré et ce pour plusieurs raisons.
 
Déjà tout était très prometteur, j'ai adoré le départ et puis il y a une dégringolade : cela tourne très rapidement en rond, j'ai eu l'impression que tout était minimaliste, tout était trop resserré. L'aspect huis clos étouffant ne fonctionne pas et donc plutôt l'impression d'un manque de développement pour les personnages et pour l'intrigue, d'une volonté d'aller vite et tout ce qui était le plus intéressant est trop vite éludé.

Ensuite un gros rebondissement apparaît vers les trois quarts du roman, un rebondissement étonnant mais qui ne sonne pas juste : cela manque de crédibilité et de réalisme. J'ai eu l'impression de passer d'un thriller en huis clos à un roman noir avec certaines lacunes. C'est vraiment dommage car j'aimais l'idée de départ mais tout manque de vraisemblance.

En définitive, une déception pour ce second roman prometteur mais dont l'histoire semble peu plausible.


6 commentaires:

  1. Bon, pas du tout tentée... Je passe !

    RépondreSupprimer
  2. Je pense vraiment passer mon tour avec ce bouquin, ton avis m'a refroidie :/

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui... a ce point... malheureusement cela arrive =/
    J'attendrais une sortie poche lol

    RépondreSupprimer
  4. Deuxième déception de la semaine, décidément tu traverses une mauvaise passe ma pauvre !

    RépondreSupprimer
  5. Dommage, cela ne peut pas marcher avec tous les romans.

    RépondreSupprimer
  6. Si on y tourne en rond... Mes finances te disent merci ! :-)

    RépondreSupprimer