jeudi 4 juin 2020

Le Jour où Kennedy n'est pas mort - R.J. Ellory



























LE JOUR OÙ KENNEDY N'EST PAS MORT
R.J. ELLORY
Fabrice POINTEAU (Traducteur)


C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain…
Quand soudain, rien : le président ne mourra pas ce jour-là. En revanche, peu après, le photojournaliste Mitch Newman apprend le suicide de son ex-fiancée, dans des circonstances inexpliquées. Le souvenir de cet amour chevillé au corps, Mitch tente de comprendre ce qui s’est passé. Découvrant que Jean enquêtait sur la famille Kennedy, il s'aventure peu à peu dans un monde aussi dangereux que complexe : le cœur sombre de la politique américaine.
 
Sexe et manipulations, mensonges et assassinats… Dans cette histoire alternative, à mi-chemin entre 22/11/63 de Stephen King et les thrillers paranoïaques des années 1970, JFK semble avoir échappé à son destin. Mais pour combien de temps ?

R. J. Ellory est né en 1965 à Birmingham. Orphelin très jeune, il est élevé par sa grand-mère qui meurt alors qu’il est adolescent. Il est envoyé en pensionnat et c’est à cette période qu’il se découvre une véritable passion : la lecture. En dehors des périodes scolaires, il est livré à lui-même et se livre à de petits délits dont le braconnage, ce qui lui vaudra un séjour en prison. Cherchant une façon de s’exprimer artistiquement, R.J. Ellory monte d’abord un groupe de blues avant de se lancer dans la photographie.
Son goût pour la lecture l'amène également à s’intéresser à l’alphabétisation et à faire du bénévolat dans ce domaine. Parallèlement et alors qu’il n’a que 22 ans, il commence à écrire. La vingtaine de romans qu’il écrit entre 1987 et 1993 ne trouvent, malgré ses tentatives acharnées, aucun éditeur des deux côtés de l’Atlantique. Il devra attendre 2003 pour que Papillon de nuit soit publié par Orion.
Le succès est quasiment immédiat. Il obtient le prix Nouvel Obs/BibliObs du roman noir 2009 pour Seul le silence son premier roman publié en France qui devient rapidement un best-seller. À travers toute son œuvre, Roger Jon Ellory met en scène dans de sombres fresques une Amérique meurtrière et rongée par la culpabilité, loin de l'Angleterre qui l'a vu naître.

(Source SONATINE)

Grybouille,

Notre British préféré est de retour, avec une super idée pour son nouveau roman, partir d’un fait historique et réécrire l’histoire.
Mais pas n’importe quelle histoire, celle de JFK et à travers lui celle du Pouvoir avec un grand « P » d’un des plus charismatiques Présidents des États-Unis d’Amérique.

Le 23 novembre 1963, une balle de 6 millimètres est trouvée dans un immeuble du Dealey Plaza à Dallas par deux déménageurs…
Le 3 juillet 1964, deux amants dans une chambre, Judith et Jack…
« Combien de temps vais-je pouvoir  m’infliger ça ? » se demande Judith.
Le 4 juillet 1964, Mitchell Newman, journaliste, « Qu’aurait-il donné pour revenir en arrière et rejouer sa vie différemment ? »
Un coup de fils lui parvient, « Elle est morte, Mitchell… ma petite est morte… »
Le passé lui revient au visage, désespéré, hanté par des choix qui l’ont séparé de l’être aimé, habité par le besoin de comprendre, Mitchell part en quête…
« Qu’ils aillent se faire foutre… », dans quoi va-t-il mettre les pieds ?

« De telles réflexions ne devraient jamais sortir de l’endroit sombre d’où elles avaient fait surface. »

Que dire de plus ? Superbement écrit, un régal pour le lecteur et la lectrice, nous sommes au niveau de « Seul le silence » et « Vendetta » pour ne citer que ces deux grands romans.

Le roman à lire cet été assurément !

Bonne lecture et à bientôt,



Aucun commentaire:

Publier un commentaire