dimanche 16 décembre 2018

Sélection d'albums - Alice Jeunesse

Sélection d'albums - Alice Jeunesse

Noël arrive, c'est le moment idéal pour lire de magnifiques albums (et pour en offrir) ! Voici une sélection d'albums avec des titres des éditions Alice !


La Fileuse de brume - Docampo & de Lestrade

Résumé :
Chaque matin, Rose file la brume qu’elle capture dans ses filets : ses créations sont renommées dans le pays tout entier. Elles permettent de masquer les rides de Faye, de cacher les dettes d’Angelo, ou encore de créer un paravent pour Isaure qui ne veut plus voir ses parents. Mais bientôt, le voile de brume recouvre tout… Seul le retour du père de Rose pourra faire revenir la joie dans son cœur, et la lumière dans ses créations.












Chronique : J'aime énormément le duo formé par de Lestrade & Docampo, c'est le gage d'un album sublime !

La fileuse de brume est un album très touchant où nous est conté l'histoire d'une jeune fille, d'une tisseuse qui attend le retour de son père. 

Les auteures jouent avec les couleurs, si la première moitié de l'album est sur des tons gris, la couleur et la vivacité prennent le pas au fur et à mesure.

Ce que j'ai adoré dans cet album est le travail sur le papier : on alterne du papier glacé avec du papier calque, on joue sur la superposition des illustrations et des mots. J'ai trouvé cela très bien trouvé et très original.

En définitive, un très bel album qui a su me séduire par son histoire et son originalité graphique.



Superlumineuse - De Haes

Résumé : Nour est née superlumineuse. Elle adore sa lumière qui la rend si spéciale, si incroyable ! À son entrée à l’école, elle est le centre de toutes les attentions. Mais très vite, les moqueries arrivent. Briller, ce n’est pas du tout extraordinaire ! Nour voudrait disparaître, elle se cache, et petit à petit, la flamme qui brille en elle s’atténue. Pourtant, sa lumière a bel et bien le plus beau des pouvoirs…











Chronique : Superlumineuse est un album idéal du fait de ses illustrations mais aussi de son histoire.

Superlumineuse met en lumière l'importance d'accepter sa personnalité, d'accepter ce qui fait de nous des êtres uniques, de ne pas renier qui on est du fait du regard des autres, que c'est cette différence, cette originale, cette luminosité qui sont importantes.

J'ai tout de suite été séduite par cette héroïne qui est émouvante, positive ! Sa bonne humeur est contagieuse et on ne peut que l'aimer pour cela !

De surcroit j'ai particulièrement aimé les couleurs pétillantes qui illuminent l'album !

En définitive, un album qui porte un beau message d'espoir !


La Grande fabrique de mots - Docampo & de Lestrade

Résumé : Il existe un pays où les gens ne parlent presque pas. Dans cet étrange pays, il faut acheter les mots et les avaler pour pouvoir les prononcer. Le petit Philéas a besoin de mots pour ouvrir son coeur à la jolie Cybelle. Mais lesquels choisir ? Car, pour tout ce qu’il a envie de dire à Cybelle, il y en a pour une fortune ! Il ne faut pas se tromper…













Chronique : Le duo de Docampo et de Lestrade nous offre à nouveau un album incontournable !
La grande fabrique de mots fait partie de ces albums essentiels car ils mêlent ave brio la magnificence des illustrations et une "morale" primordiale.

Avec cet album, le lecteur comprendra à quel point les mots sont importants, à quel point les mots possèdent une force, permettent de transmettre, de dire, d'apprendre, de comprendre, d'aimer.

J'ai été très émue par cette lecture et je sais que lorsque j'aurai des enfants je leur lirai avec grand plaisir cet album !

En définitive, un livre à lire et à partager !


Casse-Noisette - NY City Ballet & Docampo

Résumé : C’est la veille de Noël. Marie reçoit une poupée casse-noisette, habillée comme un soldat.
Durant la nuit, le casse-noisette et les autres poupées prennent vie. Et sous les yeux de Marie, Casse-noisette, libéré de la malédiction qui lui avait été jetée, devient un très charmant prince qui l’emmène avec lui.













Chronique : Qui ne connait pas Casse-Noisette ? Que vous connaissiez ou non cette histoire vous ne pourrez qu'être émerveillé face à cet album !

C'est indéniablement un des plus beaux albums que j'ai eu l'occasion de voir/de lire !

Je dois avouer que lorsque je lis un album je suis particulièrement sensible au choix des couleurs, j'ai généralement besoin de couleurs chatoyantes, qui me frappent en plein coeur : c'est le cas avec cet album !

J'ai été fascinée par les couleurs, j'ai été heureuse de redécouvrir ce conte de Noël sous les illustrations de Valeria Docampo qui est une des plus talentueuses illustratrices que je connaisse !

En définitive, un album qui permet de retrouver toute la magie propre à Casse-Noisette !

samedi 15 décembre 2018

PKJ à l'honneur !


PKJ à l'honneur !


Nevermoor - Jessica Townsend


Traduction : Juliette Lê
Résumé : Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses :
1. Elle est maudite.
2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans.
Son cercueil l’attend.
Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor…












Chronique : Nevermoor est un des plus gros événements littéraires de l'année 2018, un des romans les plus attendus en littérature jeunesse, un véritable phénomène dans les pays anglo-saxons !

Nevermoor est exactement le genre de livre que j'aimais lire dans mon enfance/adolescence et que j'aime encore lire maintenant. Ce sont des romans qui nous immergent immédiatement dans un univers fascinant, qui contiennent en eux tellement de magie qu'on ne peut qu'adorer.

Ainsi ce livre fait partie de ces romans merveilleux qui illuminent notre vie et enflamment notre imagination.

J'ai immédiatement adoré Morrigane, c'est une jeune fille débrouillarde, intelligente et qui sait faire preuve d'autodérision face à sa situation. C'est un personnage dont on aime suivre les péripéties car elle sait dépeindre avec passion et ironie tout ce qui se déroule autour d'elle.

Après la lecture de ce premier tome j'ai vraiment hâte de lire la suite, de continuer l'aventure avec Morrigane. Je ne peux que vous le conseiller, c'est vraiment un roman jeunesse formidable et je pense qu'il serait parfait sous le sapin, je dis ça...

En définitive, vivement la suite !!!!!














L'insaisissable logique de ma vie - Benjamin Alire Saenz


Traduction : Hélène Zylberait
Résumé : Sal mène une vie paisible et sans histoires, dans une famille moitié mexicaine, moitié américaine. Mais tout bascule le jour de sa rentrée en terminale. Pour défendre l’honneur de son père adoptif, il sort les poings et frappe. Surprise, colère, satisfaction, culpabilité se bousculent dans la tête du jeune homme, qui se met à douter de tout, même de sa propre identité. Alors, avec l’aide de Sam, sa meilleure amie, et de son père, Sal va tenter de comprendre l’insaisissable logique de sa vie.
 










Chronique : Après Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, voici le nouveau roman  de Benjamin Alire Saenz !

Même si je n'avais pas eu le coup de cœur pour son livre précédent, j'avais hâte de retrouver la plume de cet écrivain, d'être émue, d'être emportée dans une nouvelle histoire qui sonne juste et vraie, qui résonne en nous lecteur(s).

Je crois même que j'ai préféré ce nouveau roman ! J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire, les personnages, leur quête de réponses, de trouver une logique à leur vie, de trouver une raison d'avancer, de s'aimer envers et contre tout.

Je suis véritablement tombée sous le charme de Sal, de son incompréhension envers sa colère et sa violence soudaine, de Sam dont la force (intérieure) ne peut que susciter une certaine admiration, j'ai aussi adoré Vicente qui est sûrement le personnage le plus émouvant... Tous les personnages sont attachants, tous les personnages sont à leur place et apporte au récit. Ce sont les protagonistes qui sont le gros point fort de ce livre.

En définitive, j'ai beaucoup aimé ce livre qui plaira indéniablement aux fans de ce très bon écrivain !













Une braise sous la cendre [Tome 3] - Sabaa Tahir


Traduction : Hélène Zylberait
Résumé : Helene Aquilla, la Pie de sang, est assaillie de toute part, elle doit protéger les habitants de l’Empire contre les forces du mal et déjouer les plans de la Commandante. Au même moment, à l’est, Laia cherche à éliminer le terrible Semeur de Nuit et reçoit des menaces inattendues de la part de ses alliés. Quant à Elias Veturius, quelque part entre le monde des morts et celui des vivants, il rejoint les Attrapeurs d’Âmes, sacrifiant sa liberté et son humanité.
Au sein de l’Empire et au-delà, la guerre est imminente…


ATTENTION AUX ÉVENTUELS SPOILERS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS









Chronique : Un premier tome excellent, une suite idéale voici le troisième tome d'une série qui a définitivement marqué le paysage de la littérature Young Adult : Une braise sous la cendre !

Ô joie je retrouve Helene, la Pie de sang -mon personnage préféré- et je retrouve bien sûr Elias et Laia que j'aime beaucoup aussi. Un trio de protagonistes principaux complémentaires et qui suscitent une vive empathie de la part du lecteur, des personnages complexes qui vont devoir faire face à nouveau à de nombreuses épreuves.

Ce troisième tome est sûrement celui qui a su vraiment me surprendre, Sabaa Tahir affirme son style, affirme la personnalité de chaque personnage, entraîne l'intrigue encore plus loin, elle nous emmène, nous accompagne dans cette aventure avec brio.

Ici la romance passe en second plan par rapport aux tomes précédents, Le Prix du sang se révèle plus sombre, plus tragique, plus dur. Je trouve que cela était nécessaire pour donner une plus grande ampleur aux enjeux politiques et aux autres protagonistes.

En définitive, j'ai beaucoup aimé cette suite et j'ai hâte de lire le dernier tome maintenant !





mardi 11 décembre 2018

Les Escales à l'honneur !


Les Escales à l'honneur !


Les Chants du large - Emma Hooper


Traduction : Carole Hanna
Résumé : Du haut de ses onze ans, à travers le brouillard, le vent et la pluie, Finn compte les bateaux de pêche, de moins en moins nombreux à Big Running, son village natal situé sur une île du fin fond du Canada. Il n’y a plus de poissons à pêcher, donc plus de travail. Peu à peu, les maisons se vident et les habitants quittent l’île.
Le jour où ses parents se retrouvent obligés de travailler un mois sur deux, chacun leur tour, dans l’Alberta, Finn est inquiet. Sa vie, telle qu’il l’a toujours connue, risque d’être à jamais bouleversée. Alors quand sa soeur elle-même, après avoir repeint toutes les maisons abandonnées de l’île aux couleurs de différents pays, finit par partir, il décide que c’en est trop. Avec les caribous, le lichen et le vent comme seuls compagnons, il échafaude un plan fabuleux pour sauver à la fois sa famille et son île.





Chronique : Après Etta et Otto (que j'avais adoré), voici le retour d'Emma Hooper avec Les Chants du large !

Une chose est indéniable : Emma Hooper a un style unique. Un style bref, concis, qui frappe juste et fort. Ici pas de descriptions à outrance, pas de réflexions philosophiques interminables, Emma Hooper va droit au cœur de son lecteur. C'est une écriture qui ne peut laisser indifférent, qui ne peut qu'intriguer, perturber ou plaire.

Au-delà de sa plume originale, Emma Hooper insuffle de magnifiques émotions dans son livre, c'est à la fois beau, poétique, humain, sincère, efficace. Une parcelle de vie dans chaque mot choisi.
Il y a une âme dans ce livre, Emma Hooper sait dépeindre avec brio une atmosphère, elle sait mettre en lumière les personnages, les paysages. On se laisse guider dans ce village, on s'imprègne des odeurs, des sons et du cadre spatial. On s'immerge dans l'univers de cette romancière.

C'est un roman qui se vit. Un roman qui mêle la prose et l'art de la poésie, un roman qui mêle l'humain à la nature, les émotions à la contemplation.

En définitive, j'ai beaucoup aimé cette lecture, je suis définitivement une adepte de cette grande écrivaine qu'est Emma Hooper.
















La Mère parfaite - Aimee Molloy


Traduction : Emmanuelle Aronson
Résumé : Nell, Francie et Colette font partie d'un groupe de jeunes mères de Brooklyn qui ont fait connaissance pendant leur grossesse. Le soir du 4 Juillet, pour échapper quelques heures à leur quotidien, elles décident d'organiser une virée dans un bar : un répit bienvenu en ce premier mois d'été caniculaire. Elles parviennent même à convaincre Winnie, la mère célibataire du groupe, de confier son nouveau-né à une baby-sitter. Mais lorsque Winnie rentre chez elle et découvre que son fils a disparu, la soirée tourne au drame.
Dans un Brooklyn étouffant, alors que l’enquête piétine et que la police accumule les erreurs, Nell, Francie et Colette se lancent dans une course effrénée pour retrouver l'enfant.
Jusqu'à ce que les médias s'emparent de l'affaire et fassent de leurs vies, en apparence si parfaites, le centre de toutes les attentions...







Chronique : Annoncé comme un très grand thriller, j'avais hâte de me plonger dans La Mère parfaite !

J'ai lu beaucoup de thrillers domestiques, si je pense que la reine du genre est Barbara Abel, je me régale à l'idée de faire de nouvelles découvertes dans ce genre. Ici rien de véritablement nouveau sous le soleil : une disparition d'enfant. Ce n'est peut-être pas original mais cela reste efficace pour nous plonger immédiatement au cœur de l'enquête.

Le fait que le point de vue, le schéma narratif se concentre sur les mères apporte des avantages et des inconvénients. Des avantages parce que cela amène à suivre le quotidien de ces femmes, cela aide à appréhender leur personnalité. Des inconvénients car cela empêche le rythme de prendre place, l'ensemble est assez lent à lire.

La Mère Parfaite n'est pas le thriller de l'année pour moi, c'est un thriller qui se lit de façon efficiente mais qui manque d'un petit plus : ce n'est pas le page turner attendu, les personnages manquent de charisme, ils ne sont pas assez approfondis. 

C'est une lecture qui a su me plaire car il a des atouts, parce qu'on sent le fort potentiel, le talent qui transparait. C'est un roman très intéressant et qui signe des débuts très prometteurs pour Aimee Molloy.

En définitive, je lirai avec plaisir le prochain roman de cette romancière même si je n'ai pas eu le coup de coeur pour ce premier roman.





lundi 10 décembre 2018

Darktown - Thomas Mullen



















Darktown
Thomas Mullen
Anne-Marie Carrière (Traducteur)

Situé à Atlanta en 1948, Darktown est le premier opus d’une saga criminelle complexe et fascinante qui explore les tensions radicales au début du mouvement des droits civiques, dans la lignée de Dennis Lehane et Walter Mosley.

Thomas MULLEN,
Romancier américain, né à Rhode- Island en 1974
Biographie :
2006 "The Last Town on Earth"
2010 "The Many Deaths of the Firefly Brothers"
2011 "The Revisionists", en français "Les protecteurs"

Mister Grybouille,
En ouverture Les gribouillis,
Sur ce fond d’enquête policière, c’est avant tout l’histoire des Etats-Unis d’Amérique à travers l’émancipation de la communauté afro-américaine dans une grande ville du Sud des USA.
Atlanta, capitale de l’état de Géorgie, marquée par la guerre de Sécession et plus tard par la lutte pour les droits civiques, elle accueille un mémorial destiné à Martin Luther King… Mais, elle a été  aussi témoin des évènements de 1906 où la communauté noire a été prise pour cible. Sans oublier que les anciens combattants de la Première Guerre Mondiale qui « osaient » défiler en uniforme étaient lynchés.

L’histoire,

1948, la Seconde Guerre Mondiale est passée par là, certains enfants de la communauté noire ont pu faire des études et participer au conflit.
Atlanta, la capitale du vieux sud, deux quartiers blancs, deux quartiers noirs et un indécis,  le trafic d’alcool qui descend dans le centre ville depuis les collines environnantes, les bordels… heu, excusez-moi les « lieux de tolérance »,  un vieux relent de KKK et un Maire qui crée une unité de policiers noirs…

Bienvenue dans le monde des « 8 » de Butler Street, les premiers policiers qui ont l’honneur d’ « intégrer »  les bleus. Sept des « 8 » avait fait la guerre, deux étaient revenus médaillés et un était décoré de la Silver Star. Six avaient suivi des études et quatre étaient diplômés d’une université…

Après avoir prêté serment : « Moi,…, nègre, je jure solennellement d’exercer les fonctions d’un policier nègre. »
Les rondes de nuit dans le quartier noir commencent.
« La question était de savoir s’ils voulaient devenir meilleurs qu’eux ou devenir comme eux. »

Le Lieutenant Mc Innis, commande cette nouvelle unité. Lui est « blanc », vous pensez déjà « Qu’a-t-il fait pour se retrouver là ? » Un secret que vous découvrirez au cours de votre lecture.
« Ceux qui veulent accuser mes nègres d’homicide doivent d’abord passer par moi. »

Dans cette histoire que Thomas MULLEN nous raconte, nous suivons plus particulièrement un binôme des « 8 ». Tommy Smith, un peu dragueur, un dur qui ne recule pas, et Lucius Boggs fils de pasteur qui a une haute opinion de la fonction du policier « noir » dans sa Ville.
Et très vite, nos « héros » trouvent leurs limites avec l’intervention d’un policier blanc, Lionel Dunlow, raciste, un cogneur de nègres : « Garez-vos miches les négros ! »
Même son coéquipier, Denny Rakestraw, va avoir énormément de mal à le supporter. Malgré qu’il soit lui aussi blanc, mais « Moi je ne suis pas aussi raciste qu’eux. »
Le retour de la guerre de « Rake » va être difficile… Mais « Boggs, j’ai besoin de votre aide et vous de la mienne. »

Un soir, une jeune femme noire, Lily Ellsworth, va être retrouvée assassinée. L’enquête va être bâclée. Des flics vont être impliqués. Lucius et Tommy vont s’impliquer…
« Rester calme. Ne pas paniquer. Ne pas se mettre en colère. Toujours garder le contrôle. Surtout, bien faire sentir que votre rage intérieure est prête à se déchainer. »

Thomas MULLEN, pour Grybouille c’est une découverte et dans sa présentation nous pouvons lire : «… dans la lignée de Dennis Lehane et Walter Mosley. », à mon humble avis de lecteur et toute proportion gradée, j’ai pensé à « Un pays à l’aube» de Dennis. C’est prometteur, non ?
L’intrigue est bien montée, crédible. Les rebondissements sont bien menés. Le plaisir du lecteur est réel, « What else ? »
Peut-être après, lire une biographie d’Harriet Tubman…

Noël arrive…