jeudi 8 septembre 2016

Cartographie de l'oubli - Niels Labuzan

Lu en : V.F.
Résumé : 1889. Jakob Ackermann et une vingtaine de soldats allemands débarquent dans le Sud-Ouest africain. Ils ont pour mission de créer une colonie de peuplement. Ils s’imaginent être des bâtisseurs, l’étendard de la modernité.
2004. En marge d’une journée commémorant le massacre des Hereros, un jeune métis namibien interroge son passé. Comme son pays, il est fait de contradictions, de violences. Il est l’héritier de ce qui n’aurait pas dû être.
L’un pense écrire l’Histoire, l’autre la questionne. Leurs voix se répondent. Elles racontent le destin de ces hommes et de cette terre convoitée, conquise, ravagée, où le XXe siècle est peut-être né.


Je remercie les éditions JC Lattès pour cette lecture !





Chronique : Cartographie de l'oubli est un premier roman touchant à une thématique controversée et contemporaine : celle de l'oubli, l'oubli des massacres et des génocides tabous...

Entre deux époques, entre le XIXème siècle et le XXIème siècle, Niels Labuzan nous livre deux récits, deux histoires extrêmement bien ficelées avec pour chacune un style et un rythme très différents. Je suis passionnée par l'Histoire, par le passé et surtout sur les périodes que l'on cherche à cacher, à effacer de nos mémoires. La question de la reconnaissance d'un génocide est au cœur de tous les débats actuellement. Ici il est question de ce qui est considéré comme le premier du siècle dernier. L'auteur nous amène en Afrique, en Namibie plus exactement...

Dans chaque histoire, dans chaque être se cache une part de la grande Histoire, l'ensemble de nos vies, de nos témoignages forge le conglomérat de notre passé. Ainsi le récit nous est conté du point de vue de Jakob, un jeune soldat allemand débarquant dans une colonie. Un homme naïf, obéissant, ne remettant pas en cause les ordres et dont la première mission se terminera dans un bain de sang... A côté de cet être vivant au XIXe, nous retrouvons un narrateur interne en 2004 qui va remettre en cause toutes ses certitudes inhérentes à l'Histoire de son peuple.

Deux chemins qui se croisent dans la roue du Temps, un acteur et un observateur du passé qui vont chacun devoir faire face à leur interrogations. J'ai trouvé que ce premier roman était réussi d'une part parce que l'écrivain ne va pas dans la facilité : son style est unique car il change selon l'époque, les ellipses temporelles engendrent du rythme pour l'un, les questionnements incessants à notre époque font revenir le calme. Il y a une véritable réflexion sur être dans l'Histoire et réfléchir, enquêter sur l'Histoire.

En définitive, un premier roman que j'ai beaucoup aimé et qui me change de mes lectures habituelles. J'ai hâte de lire le prochain livre de Niels Labuzan !


9 commentaires:

  1. Merci pour la découverte ! Je ne connaissais pas :)

    RépondreSupprimer
  2. Ton résumé me donne envie de lire le livre, mais quand je regarde le titre et la couv' je sais que je me serais pas laissée tenter de 1er abord

    RépondreSupprimer
  3. "roman touchant à une thématique controversée et contemporaine : celle de l'oubli, l'oubli des massacres et des génocides tabous..."

    Parce qu'il ne faut jamais oublier. Tu m'as convaincue...
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, ça me changerait aussi, pareille lecture !

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas vraiment mon genre de Roman même s'il est sûrement très bien comme tu as beaucoup aimé :)

    RépondreSupprimer
  6. Un roman qui doit vraiment être intéressant à découvrir (et qui doit aussi beaucoup faire réfléchir)! :)

    RépondreSupprimer
  7. Ce livre a l'air plutôt intéressant, c'est une période de l'histoire que je connais peu, voire pas du tout.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connaissais pas, mais c'est bien le genre de roman qui pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer