mercredi 26 octobre 2016

Va et poste une sentinelle - Harper Lee

Lu en : V.F.
Traduction : Pierre Demarty
Résumé : Milieu des années 1950. Jean Louise Finch, dite « Scout »,  est de retour à Maycomb, sa petite ville natale de l'Alabama, pour rendre visite à son père, Atticus. La nation se déchire autour des questions raciales. Confrontée à la société qui l'a façonnée mais dont elle croit s'être affranchie en partant vivre à New York, Jean Louise va découvrir ses proches sous un jour inédit...En 2015, Harper Lee a créé la surprise en publiant un second roman, suite de l'incontournable best-seller, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, où l’on retrouve l'inoubliable héroïne Jean Louise, vingt ans après. Chronique douce-amère de l'adieu à l'enfance, entre tendresse et férocité, espoir et désenchantement, Va et poste une sentinelle a été écrit avant le livre culte, prix Pulitzer en 1961.

Je remercie les éditions du Livre de poche pour cette lecture !



Chronique : Va et poste une sentinelle, écrit avant le classique Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, est conçue comme la suite de ce dernier, cette sortie très attendue est-elle à la hauteur de son illustre prédécesseur ?

La comparaison est obligée, et indubitablement j'ai préféré le premier tome mais il n'en reste pas moins que j'ai aimé retrouver Jean Louise Finch, la plume d'Harper Lee et les thématiques controversées de son univers. Si Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est considéré comme un livre culte autant pour le livre en lui-même que pour la prise de conscience qu'il fait naitre pour le lecteur, Va et poste une sentinelle ne peut pas avoir la même envergure. Cela reste un roman agréable à lire, une surprise bienvenue !

C'est un roman plein de nostalgie autant dans son atmosphère que dans les impressions de lecture, il s'agit d'un portrait féroce d'un Sud en proie au racisme. Une ségrégation intrinsèque qui est encore présente aujourd'hui... Jean Louise va ainsi retrouver sa ville, ses souvenirs et découvrir de terribles secrets sur sa famille et ses proches. Le regard généreux de Jean Louise va ainsi nous livrer avec détails tout un monde, un monde si différent de la ville de New York où elle est partie afin de s'affranchir des mœurs sudistes si exécrables...

J'ai vraiment apprécié cette lecture mais on ressent véritablement le fait qu'il s'agit des balbutiements de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, j'ai eu du mal à me détacher de ce grand roman... En fait, cette suite n'était pas nécessaire mais elle nous réserve de belles surprises surtout vers la deuxième moitié de l'histoire. Les illusions de l'enfance se perdent, les idéals s'ébranlent et notre héroïne lève le voile sur les héros d'autrefois...

En définitive, j'ai apprécié cette lecture même si je reste sur ma faim lorsqu'on compare ce livre à son "aïeul"...


19 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, mais je compte le faire cette année, ma soeur l'a déjà lu et elle avait vraiment bien aimé. Dommage que sa suite ne le surpasse pas...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur il y a des années, mais pas encore celui-ci. Il faudrait que je relise le premier pour mieux me plonger dans le second :) !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas encore découvert Harper Lee, et je ne pense pas franchir le pas avec ce titre ^^

    RépondreSupprimer
  4. Je vais me contenter de découvrir enfin Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, ça vaut mieux pour l'instant ;-)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, mais je ne sais pas si je vais lire cette suite, j'aurais peur d'être déçue surtout quand je vois ton avis. Je suis encore en train d'hésiter, pour l'instant. ^^'

    RépondreSupprimer
  6. je pense que la déception vient du fait que ce livre est présenté comme une suite, or il a été écrit avant "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", et il s'agit des balbutiements comme tu le dis très bien - ce roman n'avait pas vocation à être publié, et du coup on ne peut s'empêcher de faire la comparaison entre "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" et de noter toutes les incohérences et différences, et ça nuit au plaisir de lecture, qui, sans ces comparaisons, serait bien supérieur

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai jamais lu Ne tirez'pas sur l'oiseau moqueur et j'ai un peu honte ...

    RépondreSupprimer
  8. La comparaison est obligée, tu as raison, on ne peut pas faire sans...
    De loin, j'ai préféré "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", pour toutes ces raisons que tu mentionnes et que d'autres soulignent.
    Bisous Léa

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas encore lu cet auteur... Si je me décide, je lirai sûrement "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" ! :)

    RépondreSupprimer
  10. Adoré ne tirez pas et pas envie de lire cette suite qui se déroule avant et dont le personnage d'Atticus est totalement différent.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai l'impression d'être à la ramasse et, là, je vais quand même passer mon tour!

    RépondreSupprimer
  12. Je ne sais pas si je me plongerai dans ce roman mais une chose est sure : il faut que je lise " ne tirez pas sir l'oiseau moqueur" ! 😉

    RépondreSupprimer
  13. J'ai tellement aimé Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur que j'ai trop peur d'être déçue par cette suite ! Je préfère rester sur la merveilleuse impression du précédent ;)

    RépondreSupprimer
  14. Je dois d'abord découvrir Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur même si je lirais certainement celui-ci aussi !

    RépondreSupprimer
  15. C'est dommage, beaucoup de gens ont l'air de dire que c'est pas mal, mais pas aussi bien que le premier tome. J'espère que je serai moins déçue ! (enfin il faudrait déjà que je l'achète évidemment)

    RépondreSupprimer
  16. Je ne l'ai pas lu même si j'avais apprécié "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", cependant quand l'occasion se présentera, je le lirai pour me faire ma propre idée. J'ai juste un sentiment de malaise quand je sais qu'on publie des romans d'écrivains décédés alors qu'eux-mêmes ne souhaitaient pas la publication de cet ouvrage de leur vivant.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai été un peu déçue par ma lecture, si la seconde moitié du roman est plus intéressante, la première partie m'a un peu ennuyée.

    RépondreSupprimer