mercredi 23 septembre 2020

Une rose seule - Muriel Barbery

 

Résumé : Rose arrive au Japon pour la première fois. Son père, qu’elle n’a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention, et l’idée lui semble assez improbable pour qu’elle entreprenne, à l’appel d’un notaire, un si lointain voyage. Accueillie à Kyōto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d’art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d’abord amertume et colère. Mais Kyōto l’apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l’assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d’émotions et de rencontres qui vont l’amener aux confins d’elle-même. 

 

 

 

 

 

 

Chronique : J'avais lu et aimé comme beaucoup "L'élégance du hérisson", en voyant que Muriel Barbery nous invitait à un voyage au Japon, j'ai eu envie de me plonger à nouveau dans sa plume et son univers.

Il est indéniable que l'histoire et même l'écriture sont très différentes de son roman le plus connu, Muriel Barbery a fait le choix d'innover, de se renouveler, de s'inspirer même de la littérature japonaise pour harmoniser son style à l'intrigue.

Ainsi on arriverait presque à oublier quelques temps que l'auteure de ce livre est française, on pourrait se croire dans un roman d'Ogawa Ito ou Durian Sukegawa. Je dis bien presque...

L'auteure rend hommage au Japon : sa culture, sa littérature, sa philosophie, ses paysages, ses temples... Elle réussit à imprégner son livre d'une certaine sérénité tout en mettant en avant un personnage qui est loin d'être apaisé, une femme qui est remplie de colère, une femme déçue par la vie et les êtres qui ont croisé sa route. Une femme qui n'a pas connu son père et le découvre après sa mort. Une femme qui va peut-être avoir l'occasion de se redécouvrir, de trouver une forme de paix...

Ce livre est comme une perle : délicat et poétique. J'ai apprécié cette lecture mais comme je l'ai susmentionné : l'objectif de l'auteure de s'imprégner et retrouver le style propre à la littérature japonaise n'est pas pleinement atteint, j'ai trouvé que l'intrigue restait parfois trop en surface et manquait d'émotion, que la beauté du style n'arrivait pas à dépeindre parfaitement les sentiments des personnages, que tout se déroulait trop rapidement notamment concernant la romance du livre.

En définitive, j'ai bien aimé ce livre qui est un bel exercice de style mais qui manque un peu de coffre et d'émotion.

 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire