lundi 30 mai 2016

La dernière nuit à Tremore Beach - Mikel Santiago

Lu en : V.F.
Traduction : Delphine Valentin
Résumé : Clenhburran : cent cinquante âmes en hiver, ses routes sinueuses entre vallons verdoyants et récifs escarpés, ses tourbières et ses fleurs sauvages. C’est en Irlande, dans ce hameau du comté de Donegal, que le célèbre compositeur Peter Harper est venu trouver refuge dans une maison isolée sur la plage. Pour s’accommoder d’un divorce orageux et renouer avec la musique. Au retour d’un dîner chez des amis par une nuit de tempête, il tente de dégager la branche d’un vieil orme qui lui barre le chemin, quand il est frappé par un éclair d’une rare violence. S’ensuit une migraine chronique qu’aucun traitement ne parvient à apaiser, suivie, quelques jours plus tard, par de récurrents cauchemars sanglants où peu à peu apparaissent ses voisins et ses propres enfants, qu’il attend pour les vacances. Ces rêves semblent l’avertir d’un danger imminent auquel personne n’est disposé à croire. Saisi d’une angoisse vertigineuse lorsqu’il constate que jour après jour des pans entiers de ses visions nocturnes s’incarnent dans la vie réelle, il doit lutter seul contre la menace qui désormais enserre les siens.


Je remercie les éditions Actes Sud pour cette lecture !


Chronique : Lorsqu'un auteur espagnol nous plonge dans le folklore irlandais cela donne La dernière nuit à Tremore Beach : un policier qui remplie tous les codes du genre pour vous faire passer un très bon moment de lecture !

Imaginez le décor : un petit village coincé entre les récifs escarpés et les vallons, la brume, la nature sauvage, le vent qui souffle et la mer qui gronde. Vous venez vous installer quelques temps pour vous retrouver, pour avoir du temps pour vous et votre art, la musique, vous avez besoin d'isolement, de solitude, de quiétude et soudain... Le gros point fort de ce livre est indéniablement la capacité de l'auteur à nous plonger dans son histoire, à faire monter cette peur, à créer un univers effrayant dans un lieu si isolé.

Mikel Santiago nous livre une histoire qui sait mélanger suspens et atmosphère oppressante : l'angoisse va monter au fil des pages de même que la peur du personnage principal face à l'inexplicable. En effet Peter, héros attachant , va progressivement avoir des visions le prévenant d'un danger imminent, des visions qui vont s'incarner dans sa réalité : prédiction ou folie ? Si le lecteur doute c'est parce qu'il s'imprègne complètement du récit pour chercher à comprendre ce qui se déroule sous ses yeux.

J'ai été vraiment happée de bout en bout par ma lecture, ce n'est pas forcément le genre de romans policiers que je lis d'habitude mais je suis heureuse d'être sortie de mes sentiers battus pour découvrir une nouvelle plume : c'est un roman certes classique dans sa catégorie mais il est excellent car l'auteur manie avec maestria tous les ingrédients. Je dois juste avouer que la partie légèrement fantastique avec les cauchemars n'était pas forcément à mon goût, je n'aime pas le mélange policier/fantastique mais cela ne m'a pas empêché d'aimer ma lecture.

En définitive, un livre efficace et parfait pour emmener sur la plage cet été !


2 commentaires:

  1. C'est bien mon genre, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  2. Il va sûrement m'accompagner à la plage cet été :-)

    RépondreSupprimer