jeudi 21 juin 2018

Les Brumes de Key West - Vanessa Lafaye

Lu en : V.F.
Traduction : Laurence Videloup
Résumé : 1993. En plein jour, dans une rue bondée de Floride, une femme de quatre-vingt-seize ans abat froidement un membre du Ku Klux Klan.  1919. Bannie par les siens, Alicia Cortez, vingt-deux ans, quitte La Havane pour rejoindre l’Amérique et sa cousine Beatriz, tenancière du Pearl’s, l’une des maisons closes les plus fréquentées de Key West. Avec son charme exotique, la belle Cubaine trouve rapidement sa place dans cet univers sensuel et secret. Aidée de John, vétéran tourmenté et propriétaire d’un bar voisin, Alicia va jusqu’à organiser la contrebande d’alcool, pour contrer les lois de la prohibition. Et leur amitié laisse bientôt place à une profonde attirance. Mais la menace du Klan gronde dans l’archipel... Et le rapprochement entre une métisse à la réputation sulfureuse et un héros de guerre blanc ne passe pas inaperçu. Et ne saurait être toléré.
Dans les brumes de Key West, un drame se prépare…
 


Chronique : Vanessa Lafaye est une grande romancière américaine, j'avais adoré Dans la chaleur de l'été et j'avais hâte de lire Les Brumes de Key West.

Ce roman est aussi beau et passionnant que le premier. Tout commence en 1993 : une vieille femme assassine un membre du Ku Klux Klan. Dès lors la question se pose : qui est cette femme ? 

J'ai aimé le fait que Vanessa Lafaye commence par la fin pour nous faire remonter le temps jusqu'en 1919. Dès lors nous allons découvrir la vie riche, passionnante et dramatique d'Alicia Cortez, jeune Cubaine qui a dû quitter tous ses repères pour rejoindre l'Amérique.

Cette histoire est une magnifique épopée qui traite de nombreuses thématiques : l'amour, la violence, le racisme, la ségrégation... Cette histoire intime d'une jeune femme courageuse et opiniâtre va rejoindre l'histoire des Etats-Unis : prohibition, Ku Klux Klan... 

Vanessa Lafaye a le don de nous faire entrer dans la tête de l'ensemble de ses protagonistes : les personnages principaux sont absolument fascinants mais c'est aussi le cas des personnages secondaires. 

Elle réussit aussi à dépeindre parfaitement l'atmosphère de l'époque, la peur liée à la présence du Ku Klux Klan; on ressent tout le travail de documentation, de recherche savamment distillé au cœur de la fiction. Un roman qui résonne encore dans l'Amérique d'aujourd'hui.

En définitive, un roman fort, émouvant et très bien écrit par Vanessa Lafaye. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire