lundi 23 novembre 2020

Immortel - J.R. Dos Santos

 




















IMMORTEL

José Rodrigues Dos Santos

Traduit par Adelino Pereira

 

« Ce roman n’est pas une prophétie, c’est un avertissement. »

 

L’un des plus grands scientifiques chinois vient d’annoncer la naissance de deux bébés génétiquement modifiés, il disparaît juste après sa conférence. La presse internationale commence à poser des questions, les services secrets tentent de trouver des réponses, un Américain contacte Tomás Noronha à Lisbonne. Celui qui se présente comme un scientifique travaillant pour la DARPA, l’agence de recherche avancée de la Défense américaine, est à la recherche du savant disparu. Tomás découvre alors les véritables enjeux du projet chinois…

 

Pour le grand retour de Tomás Noronha, J.R. dos Santos s’attaque au sujet le plus effrayant et le plus fondamental pour l’homme aujourd’hui : l’intelligence artificielle. L’humanité touche-t-elle à sa fin ou fait-elle face à un nouveau départ ?

Sur la base des recherches les plus avancées, J.R. dos Santos dévoile l’extraordinaire destin de l’humanité. Il démontre avec toujours autant de sérieux comment la science avance vers sa plus grande réalisation : la mort de la mort. Bientôt, nous pourrons vivre sans jamais mourir. Bientôt, nous serons… Immortels.

 

José Rodrigues dos Santos,

Journaliste, reporter de guerre, présentateur vedette du 20H au Portugal depuis plus de vingt-cinq ans, J. R. dos Santos est l’un des plus grands auteurs européens de thrillers. La saga Tomás Noronha, traduite en 18 langues, s’est fait connaître en France avec La Formule de Dieu, vendue à près de 500 000 exemplaires (2 millions dans le monde) et dont les droits d’adaptation au cinéma ont été acquis par Belga Films. Avec Immortel, il signe le 8e roman de la saga.

 

 

Grybouille,

 

Ouf, il est de retour… Si, si, je croyais que nous l’avions perdu, ses deux derniers livres étaient tellement aux antipodes des premiers romans où nous l’avions découvert, que j’étais dans l’attente de son retour. Enfin, Il est là et bien là !

 

Bien sur, vous allez me dire que le travail de journaliste de José Rodrigues dos Santos  a toujours  été présent, mais qu’en même son personnage de Tomás Noronha me manquait.

 

Allez c’est parti, suivez-moi..

A travers ce nouveau roman Mister dos Santos nous parle de notre avenir.

Toujours très bien documenté, il faut dire qu’il possède ce talent pour vulgariser des Savoirs qui nous auraient rebuté aux premiers abords.

Et là, nous sommes gâtés à travers les 549 pages de l’«Immortel» qui se terminent en feu d’artifice…

 

L’histoire,

 

Lisbonne, nous retrouvons Tomás Noronha empêtré dans des soucis de famille. Et c’est bien la dernière chose dont il avait besoin…Le docteur Godinho le reçoit dans son cabinet « Les résultats des analyses ne sont pas très bons. »

Dona Graça, la mère de Tomás est atteinte d’un cancer.

Un espoir, les évolutions de la médecine à travers l’utilisation des ordinateurs et des algorithmes.

« On a découvert, par exemple, que Google analyse mieux une lésion cutanée… et que les analyses informatisées sont plus rigoureuses que celles faites par les meilleurs radiologues. »

 

Hong Kong, le professeur chinois Yao Bai prend la parole devant une assemblée internationale de scientifiques, la tension monte « Nous avons surmonté la faim. Il nous reste à éliminer les maladies…la plupart des maladies dont nous souffrons sont inscrites dans nos gênes…je tiens à vous annoncer que cette année, sont nés en Chine deux enfants auxquels nous avons retiré le gêne… »

A la sortie de son exposé, quatre hommes l’entourent.

 

Ce qui relie ces deux évènements ?

Un mail envoyé par le professeur chinois Yao Bai que va recevoir Tomás.

« HERE YAO BAI. SINGULARITY BB. AT »

 

La suite… Bienvenue dans le futur, le professeur Weilmann et Rebecca vous y accueillent…

 N’oubliez pas, « Toutes les informations scientifiques présentées dans ce roman sont vraies. »

Mon modeste avis de lecteur ?

J’en ai pris plein les yeux. Ce nouveau roman est une grande réussite, une source d’infos à creuser, de l’action, tout pour combler les lecteurs et les lectrices.

Et puis, j’ai retrouvé Tomás Noronha alors tout va bien.

Je vous laisse avec :

 « L’homme est une corde tendue entre l’animal et le surhomme, une corde au-dessus de l’abîme. » signé F.Nietzsche.

Et  au sujet des boites noires, « Mieux vaut allumer une bougie que de maudire les ténèbres. »

 

@ Bientôt,

 



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire