jeudi 17 septembre 2020

Le crépuscule et l'aube - Ken Follett

 

Traduction : C.Arnaud, J-D. Brèque, O. Demange, N. Gouyé-Guilbert, D. Haas

Résumé :En l’an 997, à la fin du haut Moyen Âge, les Anglais font face à des attaques de Vikings qui menacent d’envahir le pays. En l’absence d’un État de droit, c’est le règne du chaos. Dans cette période tumultueuse, s’entrecroisent les destins de trois personnages. Le jeune Edgar, constructeur de bateaux, voit sa vie basculer quand sa maison est détruite au cours d’un raid viking. Ragna, jeune noble normande insoumise, épouse par amour l’Anglais Wilwulf, mais les coutumes de son pays d’adoption sont scandaleusement différentes des siennes. Aldred, moine idéaliste, rêve de transformer sa modeste abbaye en un centre d’érudition de renommée mondiale. Chacun d’eux s’opposera au péril de sa vie à l’évêque Wynstan, prêt à tout pour accroître sa richesse et renforcer sa domination.

 

 

 

 

Chronique : Il s'agit sûrement du roman que j'attendais le plus en cette rentrée littéraire, un nouveau Ken Follett, un roman qui se déroule -en plus- avant Les Piliers de la Terre... Verdict ?

Dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé cette lecture (on ne lit pas plus de 800 pages en quelques heures pour rien) Ken Follett est toujours le romancier le plus talentueux -à mes yeux- dans le genre du roman historique, c'est un roman passionnant mais c'est aussi le tome le moins passionnant de la saga consacrée à Kingsbridge.

En effet le lecteur retrouvera avec plaisir la plume et l'univers de l'auteur, on retrouve tous les ingrédients qu'on a aimé dans les tomes précédents et c'est peut-être ça le problème... Ainsi la configuration narrative est exactement la même que dans les autres volumes et je serai capable de comparer chaque personnage avec un protagoniste d'un autre tome, d'en trouver même le clone parfait.

Ainsi j'ai été un peu déçue de voir l'auteur copier quasiment ce qu'il a déjà pu écrire et ne pas essayer d'introduire des éléments nouveaux. Par exemple je pensais qu'il aurait profiter de l'époque pour introduire un personnage Viking mais au final tel n'est pas le cas, cela aurait été pourtant l'occasion parfaite de mettre en avant un personnage féminin  principal qui ne soit pas une noble... Aussi le trio de tête est toujours présent : un bâtisseur altruiste, un moine juste et une noble courageuse, on retrouve aussi les mêmes antagonistes et les mêmes péripéties/rebondissements. Je pense que si l'auteur avait par exemple choisi de présenter un personnage Viking (une femme guerrière de préférence) dans le livre cela aurait complètement annihiler ce sentiment de relire exactement les tomes précédents d'autant plus que l'époque n'est pas vraiment mise en valeur et que tout se déroule sur une période plus courte/concentrée.

Après malgré ce défaut que je tenais à souligner (car j'espère que s'il y a un autre tome à Kingsbridge on ne tombera pas dans les mêmes travers), j'ai été très heureuse de retrouver l'univers de Ken Follett et de voir ainsi naitre la ville de Kingsbridge, de suivre les aventures de personnages attachants et j'ai lu ces plus de 800 pages avec avidité.

Si vous n'avez jamais lu un roman de Ken Follett, vous allez avoir un énorme coup de cœur; si vous connaissez déjà cette saga, vous serez conquis même si vous aurez un sentiment de déjà-vu.

En définitive, j'ai beaucoup aimé cette lecture mais ce n'est pas le coup de cœur attendu car l'intrigue et les personnages ressemblent beaucoup trop à ceux des autres tomes de la saga de Kingsbridge.

 


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire