dimanche 17 janvier 2021

Friday Black - Nana Kwame Adjei-Brenyah

Traduction : Stéphane Roques

Résumé : Qu’il mette en scène le procès d’un Blanc accusé du meurtre effroyable de cinq enfants noirs (et qui sera acquitté), le parcours d’un jeune qui tente de faire diminuer son « degré de noirceur » pour décrocher un emploi, le quotidien d’un vendeur de centre commercial confronté à des clients devenus zombies, ou celui des employés d’un parc d’attractions faisant du racisme ordinaire une source de divertissement, Adjei Brenyah le fait avec une maîtrise et une maturité stupéfiantes. On renferme ce livre hébété : si la fiction peut contribuer à bousculer les mentalités, alors Friday Black est une puissante arme littéraire.  

 

 

 

 

 

Chronique : La collection Terres d'Amérique nous offre encore une fois un recueil incroyable qui confirme toute l'importance de mettre en lumière le genre de la nouvelle en France.

Oubliez l'ennuyeuse et solitaire histoire courte étudiée à l'école il y a de cela des années, oubliez vos préjugés concernant ce genre littéraire malheureusement méconnu dans notre pays, il est temps d'oser vous aventurer au cœur des nouvelles, un art très difficile à maitriser et qui fait partie intégrante de la littérature nord-américaine. À mes yeux, pour avoir une véritable vision d'ensemble de cette littérature, pour pouvoir affirmer en connaitre les arcanes, il faut avoir lu des nouvelles et de préférence celles proposées par la collection Terres d'Amérique. Il vous suffit de trouver le recueil déclic, celui qui saura vous faire changer d'avis et après vous ne pourrez plus vous en passer.

Après Le Paradis des animaux, Courir au clair de lune avec un chien volé, Braconniers, Allegheny River, La chance vous sourit ou encore Viens voir dans l'Ouest, voici à nouveau un recueil passionnant, fascinant, unique et inoubliable aux éditions Albin Michel.

Avec Friday Black, Nana Kwame Adjei-Brenyah vient de s'affirmer comme une voix majeure de la littérature nord-américaine. Dès la première nouvelle, j'ai été impressionnée par le talent de cet auteur qui capte notre attention, nous fait entrer dans un monde dérangeant, si proche du nôtre, dans des intrigues qui nous perturbent et qui permettent de dénoncer les travers de notre propre société en exacerbant ses failles et ses injustices.

En refermant ce livre j'ai aussi été admirative du don de cet écrivain pour écrire un recueil complet, parfait comme il est avec des nouvelles qui se répondent parfois, qui se croisent, s'entrecroisent et qui engendrent des réflexions nécessaires. C'est dur, c'est difficile et c'est essentiel.

Parmi ces différentes nouvelles, j'ai été marquée particulièrement par Les 5 de Finkelstein pour sa violence, sa force et cette émotion qui transparait à chaque ligne via le personnage d'Emmanuel. C'est une nouvelle bouleversante et qui ouvre parfaitement ce recueil. Il y a ensuite L'ère, cette intrigue confirme l'approche "dystopique" de ce livre : il y est question de vérité et de mensonge, de tristesse et de rejet, de ce qui fait et forge notre humanité et notre histoire. J'ai aussi été percutée par Zimmer Land. C'est d'ailleurs avec cette nouvelle que j'ai clairement perçu ce recueil comme un vivier potentiel pour une saison de Black Mirror, je trouve qu'il serait vraiment intéressant de voir ces histoires être développées sous cette forme, on retrouve exactement la même ambiance : un futur proche et probable, l'accélération et l'augmentation brutales des défauts de notre société, une sensation de malaise qui persiste auprès du lecteur/spectateur.

L'auteur montre ainsi que nous ne sommes pas loin de ce futur : le racisme et la violence sont omniprésents et il faut réagir maintenant. Il y a aussi la nouvelle Friday Black qui résonne avec d'autres nouvelles, j'ai ainsi beaucoup apprécié de voir quelques intrigues se rencontrer pour renforcer l'unité du recueil. Vous l'aurez compris, de nombreuses nouvelles sont remarquables dans Friday Black.

Je pourrai faire l'éloge de l'ensemble de ces histoires de façon détaillée et même si j'en ai préféré certaines à d'autres, elles ont toutes une âme unique et ont toutes eu un impact sur moi. C'est un recueil qui met en exergue une urgence, une détresse, qui exacerbe les défauts d'un monde terriblement imparfait, arbitraire et violent. Avec ce recueil, ce talentueux écrivain a su apporter une contribution prédominante à la littérature mais aussi à notre société.

Ce livre est rempli de cauchemars qui pourraient se réaliser et il a un message pour vous : réveillez-vous.

En définitive, Friday Black est pour le moment ma meilleure lecture de ce début d'année, un choc littéraire d'une grande puissance.

 



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire