lundi 1 mars 2021

La Prophétie de l'arbre - Christophe Misraki

Résumé : Il y a 1 400 ans, le Conflit Originel opposa Malévolents et Forces du Bien, éparpillant les lieux et les populations. Que les Forces du Bien l’aient emporté n’est finalement qu’anecdotique.
Nous sommes en 1422 de l’Ère de la Reconstruction, dans l’une des Sept Provinces, le Comté d’Erceph. Un artefact aux étranges et importants pouvoirs, l’Entité, est à l’œuvre dans le cœur de chacun des Sept Suzerains et se transmet naturellement de père en fils le jour des vingt-trois ans de celui-ci.
Le Comte Portor, Suzerain d’Erceph, a deux filles : Layah et surtout Sarah qui approche de son vingt-troisième anniversaire. De nombreuses forces politiques ont espéré en vain un événement qui éviterait de faire face à cette échéance funeste : la Transmission de l’Entité à une femme. Nombreux sont ceux en effet qui interprètent les Prophéties d’Arkharon dans le sens d’un présage funeste pour toute l’humanité si une Entité venait à habiter le cœur d’une femme.

 

 

Chronique : La naissance d'une nouvelle voix dans le genre de la Fantasy est toujours un événement, voici mon avis sur le premier tome de la trilogie PanDaemon.

Ce premier roman est très prometteur, il possède de belles qualités mais aussi des bémols (un en particulier) à souligner.

Dès le départ, on sent que Christophe Misraki a construit un monde extrêmement riche et fascinant. Le lecteur est plongé au cœur de multiples intrigues et rencontre de nombreux personnages. On ressent les années de construction pour mettre en place un univers aussi fourni et complet, j'ai été vraiment impressionnée par cette imagination foisonnante de l'auteur et c'est sûrement la qualité première du livre.

Après cette qualité majeure entraîne aussi un défaut. Souvent lors d'un premier tome d'une saga en Fantasy l'auteur tombe dans un piège : soit il veut expliquer de manière pointilleuse son univers et oublie de développer l'action soit a contrario il souhaite faire avancer l'histoire et présente l'univers (aussi riche soit-il) de façon succincte au risque de perdre le lecteur.

En l'occurrence, l'auteur met en place tellement d'intrigues qu'il oublie de présenter progressivement son univers au lecteur. Le fait que ledit univers soit en plus extrêmement riche renforce le sentiment de perdition du lecteur. Ainsi plus d'une fois j'aurais aimé avoir quelques explications quant au fonctionnement de ce monde, le lecteur est obligé de faire un effort de concentration supplémentaire là où il aurait suffit de se mettre à sa place quelques instants et de voir les éléments où il aurait fallu fournir quelques indices/explications.

Je pense que ce livre a de nombreux atouts pour plaire aux amoureux/adeptes de la Fantasy, ceux qui ont déjà lu leurs classiques et qui n'ont jamais été effrayés par les gros pavés. Je fais partie de cette catégorie, j'ai vraiment aimé me plonger dans ce roman mais il est vrai que si cela a été difficile, pour moi, pendant au moins le premier tiers du livre je pense qu'une personne qui ne connait pas vraiment ce genre littéraire risque d'être très vite découragée.

Après il faut aussi parler du style de ce roman. J'ai trouvé l'écriture de l'auteur assez intrigante et un peu déstabilisante dans un roman de Fantasy. C'est une écriture qui se révèle saccadée, avec des phrases assez courtes à l'inverse de la plupart des romans dans ce genre littéraire. Personnellement j'ai trouvé que cela donnait un certain rythme au livre, c'est un style unique à l'auteur, un style qui plaira ou non et qui s'éloigne un peu des standards de la littérature SFFF en la matière.

En définitive, La Prophétie de l'arbre est un premier tome avec de belles qualités mais aussi des bémols, si vous prenez le temps de vous plonger et de vous concentrer (notamment le premier tiers du livre) sur ce livre, cette lecture s'ouvrira progressivement à vous pour vous révéler une histoire passionnante et riche.

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire