mercredi 14 avril 2021

Mers mortes - Aurélie Wellenstein

 Résumé : La folie humaine a finalement eu raison des mers et des océans. Retranchés dans des bastions isolés, les hommes doivent maintenant faire face à un nouveau danger: le déferlement de marées fantômes, charriant les cadavres des animaux marins disparus, avides de vengeance. Requins, dauphins, raies, tortues et autres reviennent par vagues arracher leur âme aux derniers humains. Seuls les exorcistes parviennent encore à les protéger. Oural est de ceux-là. Jusqu’au jour où le capitaine Bengale le kidnappe et l’entraîne à bord de son vaisseau fantôme dans une épopée au cœur même des mers mortes, voguant de marée en marée pour atteindre son but ultime... 

 

 

 

 

 

 

Chronique : Aurélie Wellenstein est une très grande romancière, une écrivaine incontournable pour tous les amoureux de l'imaginaire. Je retrouve avec plaisir sa plume avec Mers mortes !

Aurélie Wellenstein est une véritable référence pour moi en matière de littérature de l'imaginaire. Elle est capable en un seul roman de mettre en place tout un univers et de développer son intrigue et ses personnages avec brio. Même si j'adore les séries, je dois avouer que cela fait du bien de temps en temps d'avoir une histoire contenue dans un seul roman (surtout lorsqu'on commence à s'inquiéter de voir certaines séries de Fantasy se terminer un jour...).

Avec Mers mortes, Aurélie Wellenstein nous offre un roman post-apocalyptique particulièrement intéressant et intelligent. J'ai toujours trouvé que la science-fiction et l'anticipation via les dystopies ou les romans post-apocalyptiques permettaient de souligner les problèmes du présent en les exacerbant dans le futur. Ce sont des livres qui éveillent l'âme et réveillent les consciences, qui nous interpellent et nous frappent en plein cœur.

Ce roman met en lumière un monde dévasté où les derniers survivants essayent de rester en vie en faisant face à des marées où les fantômes et cadavres des animaux marins cherchent vengeance en dévorant nos âmes. Au sein de ce monde nous retrouvons Oural, un être doté d'un don extraordinaire : il est exorciste et en tant que tel il peut affronter ces fantômes et les détruire avec une alliée inattendue, Trellia, un dauphin fantôme femelle. Sa vie va basculer lorsqu'un capitaine et son équipage vont le kidnapper afin de le forcer à faire le voyage en bateau avec eux... Oural va comprendre qu'ils ont une mission essentielle à réaliser.

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre c'est le message écologique qui s'en dégage. Au travers de ce roman, de cet univers détruit et violent, de ces marées sanguinaires et effrayantes et de la peur constante qui habite les survivants, on sent toute la détresse d'un monde qui a basculé, on sent que l'homme a tout anéanti... Ce roman fait indéniablement écho à notre époque, aux signaux d'alarme que certains refusent de voir, au réchauffement climatique qui nous signale qu'il est temps d'agir, de réagir pour éviter le pire.

Autre élément que j'ai adoré dans ce roman : comme dans tous les romans d'Aurélie Wellenstein, l'auteure n'essaye pas de nous apaiser ou de nous ménager. Elle va au bout de son histoire et n'hésite pas à offrir une fin difficile mais sincère, une fin nécessaire pour nous faire comprendre son message.

Je n'ai pas eu le coup de cœur comme pour Le Roi des fauves ou Le Dieu-Oiseau mais je pense que c'est parce que je suis plus sensible à ses livres en Fantasy qu'en Science-fiction et que j'aurais peut-être aimé qu'il y ait plus de pages pour en apprendre plus sur certains personnages.

En définitive, grâce à une intrigue efficace et engagée, Aurélie Wellenstein nous propose ainsi un roman profond et essentiel.

 


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire