mardi 4 mai 2021

Au carrefour des étoiles - Clifford D. Simak

Traduction : Pierre-Paul Durastanti

Résumé : Au sommet d’une falaise escarpée du Wisconsin se dresse la ferme Wallace, inchangée depuis plus d’un siècle. D’aussi loin qu’on s’en souvienne, son propriétaire, Enoch Wallace, n’a lui non plus pas pris une ride. Et pour cause, la bâtisse, qui n’a de ferme que l’aspect, abrite en secret un relais spatial où le temps s’écoule différemment. Des voyageurs galactiques y transitent quotidiennement, passant parfois quelques heures en compagnie du gardien des lieux et le régalant de leurs incroyables histoires. Mais depuis deux ans, l’agent fédéral Claude Lewis enquête sur cette anomalie. Le jour où il se décide à passer à l’action, il déclenche sans le savoir une chaîne d’événements aux conséquences dramatiques. Car dans ce petit coin d’Amérique oublié par la modernité, c’est rien de moins que le sort de l’humanité qui se joue…

 

 

Chronique :

"Nos horizons se situent si loin, se dit-il, et nous en voyons si peu... Même aujourd'hui, alors que des fusées mues par le feu s'élèvent de Cap Canaveral pour briser le lien ancien, nous oublions de rêver d'eux."

Non cette phrase n'a pas été déclamée cette année lors du départ de Thomas Pesquet pour l'ISS, cette phrase a été écrite en 1963 par l'un des grands maitres de la Science-fiction : Clifford D. Simak. Les éditions J'ai Lu dans l'excellente collection Nouveaux Millénaires nous proposent ici de redécouvrir son grand classique "Au carrefour des étoiles", lauréat du Prix Hugo, sous une nouvelle traduction.

La science-fiction est un genre littéraire qui ne connait aucune limite, elle transcende les frontières et va au-delà de ce que l'homme est capable, elle anticipe et imagine, elle va vers l'infini et l'au-delà. Ce qui paraît être de la science-fiction aujourd'hui pourrait être de la science demain. Elle se scinde en de multiples branches, offre évasion et réflexion, vous pouvez partir dans l'Espace ou rester sur Terre en pleine anticipation d'un futur hypothétique. La science-fiction est un genre qui permet à l'homme de se rappeler constamment sa minuscule place dans le grand livre de l'Univers.

En lisant Au carrefour des étoiles, j'ai ainsi réfléchi à tout cela. Les pensées d'Enoch Wallace font écho à notre condition, à nos propres doutes et réflexions. Toutes ces questions existentielles sans réponse nous offrent (de manière assez étrange) une forme d'apaisement. J'ai ainsi regardé le ciel plus que jamais, je me suis interrogé sur tous ces mondes que nous ne connaitrons jamais et alors toute l'actualité anxiogène du moment s'est éteinte au profit de cette immensité spatiale, de cet espace-temps où une étoile brille encore à nos yeux alors qu'elle n'existe déjà plus.

Lire de la science-fiction et plus particulièrement un roman comme Au carrefour des étoiles est le moyen idéal d'oublier quelques instants notre quotidien actuel et en même temps de nous permettre de l'affronter de manière plus calme une fois le livre terminé.

À l'image d'un film comme Interstellar ou d'un livre/film comme Cloud Atlas, ce roman est un hommage à l'humanité, à l'espoir, à l'univers, à notre place infime dans un monde infini. J'ai beaucoup aimé ce roman qui mêle un côté très personnel et émouvant via ce personnage central et en même temps une dimension universelle au travers de la présence des multiples espèces. Que vous soyez en quête d'un roman divertissant, dépaysant ou intéressant vous serez ravis !

En définitive, j'ai été heureuse de lire enfin ce grand classique qui m'a permis de m'évader et de respirer un peu. J'ai acheté "Demain les chiens" et je compte bien acheter d'autres romans de cet écrivain incontournable.

 


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire