mardi 5 octobre 2021

Où vivaient les gens heureux - Joyce Maynard

 

Où vivaient les gens heureux

Joyce Maynard

Traduction Lévy-Paoloni

 

Lorsque Eleanor, jeune artiste à succès, achète une maison dans la campagne du New Hampshire, elle cherche à oublier un passé difficile. Sa rencontre avec le séduisant Cam lui ouvre un nouvel univers, animé par la venue de trois enfants : la secrète Alison, l’optimiste Ursula, et le doux Toby. Comblée, Eleanor vit l’accomplissement d’un rêve. Très tôt laissée à elle-même par des parents indifférents, elle semble prête à tous les sacrifices pour ses enfants. Cette vie au cœur de la nature, tissée de fantaisie et d’imagination, lui offre un bonheur inespéré. Et si entre Cam et Eleanor la passion n’est plus aussi vibrante, ils possèdent quelque chose de plus important : leur famille. Jusqu’au jour où survient un terrible accident…

Source BABELIO

Joyce Maynard,

 

 « Raconter ma vie a toujours été ce qui lui donne du sens »

L’écrivaine américaine s’est fait connaître par le récit de sa passion avec J. D. Salinger. Mais d’autres événements et épreuves ont façonné son œuvre, pleine d’empathie – ce dont témoigne de nouveau « Où vivaient les gens heureux ».

Source Le Monde

 

Grybouille,

En lisant le nouveau livre de Mme Joyce Maynard des images me sont rapidement  venues en tête :

 

·         L’histoire d’une « mère courage », pleine d’Amour pour sa famille, prête à accepter certains sacrifices pour le bonheur des siens

·         Et aussi un roman qui m’a fait penser dans sa construction à ce merveilleux film « Forrest Gump ». Le parcours du personnage principal face à ce qu’il va devoir supporter sur son chemin de vie.

En prime, les petits clins d’œil sur les événements principaux de la société américaine lors des époques traversées.

Bon d’accord, je vous l’accorde Eleanor ne joue pas au ping-pong…

 

Le thème principal reste la famille.

Lorsque Eleanor veut construire SA famille, elle ne sait pas encore qu’il n’existe pas d’école pour devenir parents, ni de boule de Crystal pour savoir ce que l’avenir nous réserve.

Après une enfance sans amour véritable dans une famille où Martin et Vivian, ses parents, sont restés centrés  sur eux-mêmes, et qui vont très vite disparaitre…

Puis vient les étés chez les Halliman, les enfants de la famille Patty et Matt, sont des moments où elle retrouve une vie de famille.

A 19 ans, Eleanor commence son parcours d’adulte.

Jeune artiste à succès, elle va pouvoir très vite s’acheter son nid, une ferme dans le New Hampshire au bout d’un chemin de terre.

Une vie en pleine nature, au rythme des saisons, non loin d’une cascade et d’une rivière.

De charmants voisins « Si vous avez besoin d’un petit coup de main… », une amie de confidence/confiance Darla, et une compagnie Charlie le chien « …il était mon meilleur ami. »

Et puis très rapidement Eleanor va rencontrer l’amour à travers Cam lors d’une foire expositions.

Sa philosophie ? « J’ai pour principe que si j’ai envie de faire quelque chose, je le fais, sauf si ça dérange quelqu’un. »

Les trois enfants de la famille vont être les fruits de cet amour : Alison, Ursula et Toby.

A partir de maintenant, la réalité va s’imposer à eux...

En tant que lecteur et père j’ai été bouleversé par le roman de Mme Joyce Maynard.

Il y a un peu une part de nous tous, de nos expériences, de cette vie qui reste une grande école, de ce courage qu’il faut pour faire un pas de plus jour après jour.

Superbement écrit, c’est Mme Joyce Maynard qui est à la plume.

@ Bientôt pour de nouvelles lectures,

 



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire